Menu

Trüberbrook – Le test !

 

Le point de départ de Trüberbrook se précise fin 2017 lorsqu’un financement participatif sur Kickstarter est lancé par BTF GmbH, un studio de développement composé par des anciens étudiants en arts. La campagne est une vraie réussite et plus du double de la somme est récoltée en seulement deux jours. L’originalité de ce titre réside dans le fait que les décors du jeu ont été fabriqués à la main mais on y reviendra dans ce test. Pour le reste, il se présente comme un point & click à l’ancienne inspiré de l’atmosphère d’un twin Peaks ou X-Files. Deviendra t’il un classique du genre ? Réponse dans notre test de Trüberbrook dans une version Playstation 4 Pro. Le jeu est édité par Headup games déjà derrière Dead Cells notamment. Sorti courant mars sur PC et disponible sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch depuis le 17 avril à 29.99€ ( version physique uniquement disponible pour PS4 et Nintendo Switch ). 

 

Une aventure mystérieuse vite expédiée !

Imaginez un peu, vous êtes l’heureux gagnant d’un séjour dans une Allemagne reculée pendant la guerre froide. Le bus vous dépose au pied d’un bled paumé répondant au nom de Trüberbrook. Le seul motel du coin est vide d’occupant et pour conclure un mystérieux cambrioleur dérobe vos affaires en pleine nuit dans votre chambre ! Ça fait pas rêver n’est ce pas ? C’est pourtant bien le fenestre destin que va arriver au héros du jeu, Hans Tannhauser, un physicien antique qui gagne ce séjour à la loterie. Ni une ni deux, nous voilà lancé sur les traces de cet individu qui devrait passer un sale quart d’heure !

 

Profitons de la fête du village pour trouver le cambrioleur !

 

Peut-être dans le marais alors ?

 

Sur la forme, tout est beau, tout est rose ! Sur le fond, le scénario est simple, mais efficace ! Cependant, celui-ci peine à se développer et à se connecter de façon homogène, c’est-à-dire qu’il manque de rythme et de caractère. Bien évidemment, la très légère durée de vie n’a pas aidé à un développement plus prononcé ( jeu fini en moins de sept heures ) ! La rencontre entre certains personnages importants est du coup très vite survolée, qu’ils collaborent ensembles et filent vers l’objectif. D’ailleurs, certains ressorts scénaristiques ne fonctionnent pas et sont assez inutiles, comme la réparation d’une table qui vacille pour avoir une information, par exemple.

 

À défaut de le trouver, contemplons ce magnifique coucher de soleil, accompagné par un randonneur !

 

Être seul, c’est bien aussi et ça permet de réfléchir à une stratégie !

 

Trüberbrook ne redéfinit pas la formule, qui reste somme toute classique, néanmoins, le jeu assiste énormément le joueur. Un exemple, on dirige le personnage avec le joystick gauche et le curseur avec le joystick droit, et bien même si votre curseur se trouve assez loin d’un objet, il va se recentrer dessus automatiquement. Tout comme l’inventaire ici, qui soumet toujours les bons objets qui devront interagir avec telle énigme. Par ailleurs, impossible d’assembler des objets ce qui aurait permis d’avoir une mécanique de gameplay alternative.

 

Je le tiens !

 

Je laisse tomber, triste monde !

 

Ne, nous le cachons pas, le titre souffre d’un manque évident de challenge, pas une seul fois, il a apposé une quelconque difficulté dans la résolution d’une énigme. En parlant de difficulté, il n’est pas si rare de rester bloqué derrière des éléments du décors, Hans à un déplacement lourd et nonchalant ( heureusement, il y a une touche rapide sur R2 ). Pour finir, les temps de chargement sont plutôt pénible entre chaque décor, heureusement qu’on obtient une carte du secteur en cours de route qui évite de se trimbaler deux, trois temps de chargement pour aller à l’autre bout du village. 

 

Un travail artistique prodigieux !

C’est peu de le dire, on tient là le gros point fort du titre, beaucoup de la communication post lancement s’est fait sur l’aspect artistique. Que dire des décors miniatures fait à la main, du grand art ! Les éclairages ont bénéficié d’un soin particulier en plateau, même un orage a été simulé ! Le tout à alors été mélangés à des personnages animés, des effets visuels et des extensions. Il est possible de se rendre compte du travail réalisé via des making-off sur Youtube.

 

Un travail minutieusement préparé !

 

Image du dessus, la maquette et celle du bas, le jeu !

 

On regrette cependant que lors de la phase de numérisation par photogrammétrie, cela ne rend pas justice du travail effectué en amont pour un résultat qui tend vers la pâte à modeler tout de même très convaincant et original. Vous l’aurez donc compris, la direction artistique est léchée et spectaculaire pour le plaisir des yeux.

 

La place centrale dans le jeu, remarquable !

 

Les saisons s’enchainent en une journée à Trüberbrook !

 

Le jeu propose un doublage en anglais ou en allemand très convaincants et des sous-titres en français et bien d’autres langues. Les dialogues font souvent mouche et l’humour quelques fois sarcastiques fait esquisser des sourires ( mention spéciale pour les enregistrements de Hans à écouter sans modération ).

Les musiques et les bruitages sont réussis et soulignent parfaitement l’ambiance mystérieuse du titre.

 

Title Here

thumbs-up-icon

Pros
  • Le scénario et l’ambiance mystérieuse
  • La direction artistique de haute volée
  • Des notes d’humour sarcastique
  • Le doublage convaincant
  • La musique qui colle parfaitement aux mystères du titre

thumbs-down-icon

Cons
  • Les temps de chargements entre chaque décors
  • La durée de vie !
  • Le manque de challenge
  • Un gameplay trop simpliste
  • Certaines énigmes inintéressantes
  • La fin du jeu

  Le point de départ de Trüberbrook se précise fin 2017 lorsqu'un financement participatif sur Kickstarter est lancé par BTF GmbH, un studio de développement composé par des anciens étudiants en arts. La campagne est une vraie réussite et plus du double de la somme est récoltée en seulement deux…

Le verdict !

Avis général - 60%

60%

Moyen +

Trüberbrook est un concentré de bon sentiment mais fait preuve de maladresse dans son gameplay. Parfois trop simpliste dans son approche et manque de difficulté sur sa faible durée de vie l’empêche de côtoyer les standards du genre. Malgré tout, nous passons une agréable aventure avec un scénario sympathique servie par une direction artistique magistrale !

Avis des lecteurs: 4.63 ( 2 votes)
60