Articles

[Preview] Disintegration : un gameplay croisé et explosif !

 

Nous avons pu tester le futur jeu de V1 Interactive – dirigé par le co-créateur de Halo – qui nous propose un Shooter S-F aux nouvelles idées, dans une beta privée. Signant avec un trio gagnant, à savoir : un FPS futuriste et nerveux, une partie pilotage de mini-vaisseau et une dimension tactique avec commandement d’équipe, Disintegration tente de se frayer une place dans les fps multi effrénés actuels.

Un brin d’histoire : Disintegration se déroule dans un futur sombre, où la lutte pour les ressources et la famine généralisée ont conduit l’humanité au bord du gouffre. Pour ne rien arranger, une épidémie menace de mettre un terme à l’espèce humaine telle que nous la connaissons. Afin de survivre, les humains découvrent un processus appelé Intégration, qui consiste à préserver leur cerveaux en les plaçant dans des armatures robotiques en attendant qu’un remède soit trouvé. L’idée est qu’une fois l’épidémie stoppée, ils puissent réintégrer leur enveloppe originelle, poussent un long soupir de soulagement, et, espérons-le, tirent des leçons de cette expérience. Beaucoup d’humains se soumettent volontairement à l’Intégration, tandis que d’autres y sont forcés. Mais à mesure que le temps passe, il devient évident que tous ne souhaitent pas réintégrer leur corps. Dans le sillage de cet inexorable basculement vers l’Intégration, une faction militarisée, baptisée Rayonne et composée d’êtres robotisés, émerge.

Ses membres n’ont aucune intention de regagner leur enveloppe organique, et l’organisation devient rapidement une superpuissance mondiale accueillant dans un premier temps tous les humains désireux de rejoindre ses rangs, avant d’enrôler de force ceux qui ne souhaitent pas se soumettre à l’Intégration. Les humains qui lui résistent déclenchent une sorte de guerre civile mondiale, et c’est ici que prennent place les événements de Disintegration. La bataille pour l’Amérique du Nord est déjà terminée lorsque l’aventure débute – il s’agit désormais d’une zone désolée et jonchée des restes de ces conflits futuristes, que l’organisation Rayonne passe au peigne fin à la recherche de survivants. Alors que le conflit se concentre désormais sur d’autres continents, Rayonne parcourt le monde dans des vaisseaux gigantesques appelés « Iron Clouds », afin de capturer et enrôler les derniers humains véritables et les Intégrés libres, ou « Outlaws ».

Le jeu semble également proposé bon nombre de personnages au look et au background assez fournis. Reste à voir comment ceux-ci seront exploités dans le mode campagne. Car oui, il y aura bien un mode campagne, avec un scénario donc, et espérons qu’il soit à la hauteur de cet univers cybernétique.

C’est à bord d’un Gravcycle – sorte de petit planeur – que notre personnage évoluera. Celui-ci est équipé d’armes (fusil d’assaut / canons ), d’équipement de soutien/destruction mais également de commande tactique.

Et parlons donc de la prise en main de la manette. Le contrôle du gravcycle est étonnement très instinctif. On comprend très vite la manière de jouer avec le haut-bas ainsi que la gestion de sa vitesse dans les arènes. La sensation de tir est, elle aussi, très présente. On ressent l’impact, mais également la visée qui demande plus de stabilité à bord du mini-vaisseau. Disintegration propose trois modèles distincts : Lourd (plus puissant mais plus lent), Moyen (rapide et polyvalent), et Léger (plus agile). Au fil de la campagne, vous débloquerez davantage de Gravcycles et pourrez les améliorer de façon simple : amasser de la ferraille – XP – puis trouver des puces durant les missions afin de valider votre progression et d’améliorer votre vaisseau. Mais est-ce que Disintegration tient sa promesse de gameplays croisés ?

Car même si on ressent une certaine aisance de pilotage et de contrôle, le mode online prouve que face à d’autres joueurs, et non des bots, quelques défauts peuvent se faire ressentir. A savoir, la difficulté d’éviter les dégâts – hé oui, le gravcycle prend pas mal de place- mais également le contrôle des équipes terrestres réduite à deux touches uniquement. Ce choix peut en effet rendre le jeu intéressant vu que c’est la combinaison des gameplay qui permet de tirer réellement parti du potentiel destructeur des équipes. En effet, si l’on arrive a combiner les attaques étourdissantes de nos partenaires au sol avec les canon de gravcycle, les dégâts seront vraiment plus conséquents, et permettront d’offrir de beaux moments. A savoir, que des machines gigantesques peuvent être de la partie et offrir de réels raids intéressants.

Disintegration sortira cette année, et même si quelques défauts pointent le bout de leur nez, il est fort à parier qu’avec cette beta, V1 Interactive semble vouloir donner la couleur de son nouveau bébé. Espérons juste que le jeu offrira une rejouabilité exemplaire car c’est exactement le style de jeu qui le demande. Farmer, augmenter son gravcycle et retrouver la part d’humanité de ses robots intégrés.