Menu

Life is Strange 2 – Episode 1 : Le Test !

Life is Strange est réputé comme un jeu à la narration prenante, bien construite, le tout étayé (et clairement mis en valeur) par une direction artistique et une bande son hors du commun. Alors que dire de ce deuxième volet, premier épisode, sorti ce 27 septembre ?

Découvrez donc ce premier épisode avec nous !

Un jour tout bascula…

Comme dans toute bonne histoire, on plante le décor, puis on fait intervenir des événements, qui pousseront (ou non) le personnage principal à partir en quête de quelque chose, avec sur le chemin, des obstacles à franchir. C’est un peu la base d’un récit narratif, le schéma un peu bateau…

Bref, ici, on se situe aux États-Unis, dans un quartier de la périphérie de Seattle. Dans la maison-type d’une famille américaine moyenne (oui, celle en bois, peinte, avec jardin), vivent la famille Diaz : Daniel, Sean et leur père, d’origine mexicaine. Le récit commence simplement, avec une vie de famille tout ce qu’il y a de plus normal, avec des frères qui s’aiment et se détestent à la fois (normal quoi !) et un père super sympa.

On découvre Sean, un ado en rébellion contre son père (et son frère), qui veut vivre sa vie peinard, au rythme de fêtes…et d’autres choses. Puis survient le drame qui va tout faire basculer, qui aurait pu, pourtant, être évité… Sean est contraint de fuir, son frère dans ses bras…et de survivre, au milieu d’un environnement clairement hostile (et raciste).

On part évidemment sur un récit de type “road trip”, mais aux accents bien plus forts, avec des émotions qui submergent : comment ne pas être ému par l’amour qui lie les deux frères ? On se prend assez vite d’affection pour Daniel et de compassion pour Sean, qui doit “grandir” plus vite et endosser des responsabilités qui ne devraient pas lui incomber.

Pour ma part, je salue les scénaristes : j’ai pris très à cœur la situation de Sean, qui cherche à protéger son frère de la réalité, violente et désagréable, dans laquelle ils vivent. Enfin, c’est la tournure d’événements que j’ai choisie, et c’est ce que je trouve bien : vos actions, paroles, ont des répercussions non seulement sur les événements, mais aussi sur Daniel (moral et comportement général). Vous pouvez tout à fait faire fléchir le scénario d’une autre manière que moi, et ça c’est top !

Pour les rebondissements, justement, certains sont assez attendus, mais d’autres sont surprenants (bon, j’ai peut-être une imagination débordante et un sens logique qui me font cet effet-là). Dans l’ensemble, on est tenu en haleine tout le long et on a hâte de connaître la suite : ce premier chapitre pose bien les bases du récit, avec les problèmes/défis pour Sean, les adjuvants…

Je me demande comment cela va tourner dans les prochains chapitres ! Ce prologue est suffisamment long que pour nous immerger (je m’en suis délectée, donc ça m’a pris presque 3h pour le terminer).

Un road-trip époustouflant

L’histoire, c’est bien, mais il faut la mettre en valeur comme il faut… Et ici, c’est vraiment réussi, tant du point de vue visuel que sonore !

Je commence par le visuel. On n’est, bien entendu, pas sur des graphismes d’un réalisme à couper le souffle, genre Assassin’s Creed, mais ils n’en demeurent pas magnifiques quand même ! J’ai particulièrement été scotchée par les décors, qui me donnent vraiment envie de me faire un petit road trip, sac au dos !

 

En plus, Sean peut croquer les paysages en question (et plutôt bien d’ailleurs), histoire de garder un souvenir dans son journal.

Les couleurs sont belles, vivantes, les contrastes réussis… sauf peut-être pour le “journal” (le menu principal, avec le contenu du sac et le reste), qui est un peu morne à mon goût et ne montre pas trop les goûts de cet ado rebelle. J’espère qu’il sera possible, ultérieurement, de personnaliser un peu plus le menu, en ajoutant des photos de Sean ou autre !

Idem avec les SMS, je dirais, même si, dès ce chapitre, on se rend compte qu’ils ne sont pas très utilisés (vous comprendrez très vite pourquoi en jouant). À voir ce que la suite nous réserve donc !

Mais outre les graphismes très réussis, c’est surtout la bande son qui donne un certain “cachet”, une âme au récit. Elle prend aux tripes (elle m’a d’ailleurs fait verser quelques larmes, mais il faut dire que je suis une émotive) ! Les bruitages sont bien reproduits pour leur part. Bref, un vrai régal pour les oreilles !

Pour ma part, je suis bluffée et emballée par ce premier chapitre de ce deuxième opus de Life is Strange : scénario prometteur, bande son prenante, gameplay sympa… Hâte de voir les prochains chapitres !

 

thumbs-up-icon

Pros
  • Un scénario prenant et émouvant
  • Une belle durée de vie (2-3h)
  • Une bande son magnifique
  • Des graphismes très beaux
  • Des interactions sympa

thumbs-down-icon

Cons
  • SMS sous-exploités
  • Certains événements un peu “attendus”
  • Menu principal un peu morne

Life is Strange est réputé comme un jeu à la narration prenante, bien construite, le tout étayé (et clairement mis en valeur) par une direction artistique et une bande son hors du commun. Alors que dire de ce deuxième volet, premier épisode, sorti ce 27 septembre ? Découvrez donc ce…
Avis global - 80%

80%

Excellent !

Avis des lecteurs: Soyez le premier !
80