Menu

Home Sweet Home – Le test !

Les jeux de types survival/horror n’en finissent plus de fleurir, des déclinaisons à toutes les sauces, pour le plus grand plaisir des amateurs de sensation forte. Ceci étant dit, difficile pour les développeurs de se démarquer et sortir son titre du lot. C’est ce qu’a tenté le studio Thaïlandais Yggdrazil avec Home Sweet Home en s’inspirant du folklore Thaï dans un jeu à la première personne. Sort il vraiment des sentiers battus ? Est-il aussi angoissant qu’on aimerait l’imaginer ? Le titre édité par Mastiff est disponible sur Steam depuis bientôt deux ans, sur X box One ( 19.99€ ) depuis fin 2018 et il est arrivé sur PS4 ( 29.99€ ) le 31 mai avec une édition physique et une compatibilité Playstation VR. Découvrez notre test sur PS4 Pro, mais sans la VR. Par ailleurs, le deuxième épisode vient tout juste d’être officialisé. 

Seul au monde ?

C’est ce que l’on pourrait croire en débutant cette aventure. Vous incarnez Tim, qui se réveille dans un endroit peu accueillant et qui est loin d’être chez lui. Comme si ce n’était pas assez, une sadako vous poursuit pour vous lacérer les entrailles avec son cutter ! Est-ce qu’il y a un lien avec la disparition de sa femme ? Mystère .. Vous l’avez donc compris, pour Tim, deux objectifs se distinguent, retrouver sa femme et comprendre ce qu’il peut bien se tramer dans cet enfer. Le scénario s’il fait dans le basique, tient en haleine pendant les quelques heures où vous tenterez d’échapper à la mort ( vous avez bien lu, le jeu est très court ! ). On cherche constamment à comprendre, on avance en se documentant, on veut savoir ! L’atmosphère est le vrai point fort de Home Sweet Home.

Bienvenu à la maison Tim …

Un gameplay des plus classique et une IA douteuse !

Au rayon du gameplay, n’allons pas par quatre-chemins, c’est ultra classique. C’est ni plus ni moins ce qu’on à déjà vu notamment sur Outlast, en plus laborieux. Pour faire simple, Tim ne possède pas d’arme et il sera impossible de se battre sauf pour s’extirper d’une mauvaise situation en mitraillant la touche indiquée à l’écran. Ensuite, votre aventure sera rythmée tout le long de séquence d’infiltration ou vous devrez aller d’un point A à un point B tout en vous cachant dans des casiers sur le parcours ( quelques fois remplacés par d’énormes jarres pour changer un peu ). En parlant de casiers, vous aurez le droit à la variante défoncée qui vous obligera à vous baisser pour passer incognito.

Parfois, vous aurez ce genre de casier défoncé où il faudra vous baisser pour vous cacher ..

Hélas, nous reprocherons au titre, une IA complètement déséquilibrée. En effet, soit l’ennemi vous repère de loin ( voir très loin et à couvert ) soit vous passerez sans problème à quelques mètres. Pour le premier cas, il est assez frustrant de devoir recommencer une séquence plusieurs fois, car vous avez été repéré de façon assez suspecte. Par ailleurs, lorsque vous serez caché derrière un mur ou un obstacle, les gâchettes vous permettront de vous pencher vers la droite ou vers la gauche mais également regardé au-dessus.

Voyons voir par ici, ça semble calme mais pour combien de temps ?

Afin de comprendre l’histoire et les rituels Thaïlandais, vous aurez les traditionnelles notes, documents et des photos parsemées un peu partout le long de votre aventure. Par ailleurs, le jeu étant conçu de base pour la réalité virtuelle, ça manque d’optimisation à la manette lors de la consultation. En dehors de l’infiltration, vous aurez quelques moments de calme, avec de l’exploration et des énigmes à résoudre pour casser la lassitude. Bien que celles-ci ne soient pas de très grande difficulté, elles sont toutefois les bienvenues. On ne cachera pas également que si le jeu tente de varier ses mécaniques de gameplay, le coté répétitif pointe assez rapidement le bout de son nez.

Une énigme qui permet de souffler entre deux parties de cache-cache !

Les quelques faiblesses du titre sont rattrapées par l’ambiance générale qui se dégage. Celle-ci est travaillée et on avance à tâtons en espérant ne pas croiser cette femme infâme ! Le sound design est efficace et permet au jeu d’accentuer les moments de pression sur le joueur. Les quelques jump scares dissimulés par ci et par là, se chargeront de faire le travail et de donner quelques frissons ou plutôt quelques sursauts.

Quelques gouttes de sang suffisent ..

Certes, c’est très classique, mais l’univers horrifique, culturellement asiatique, fonctionne. Entre deux chapitres, vous serez de retour ” home sweet home ” pour quelques tensions garanties, si vous recherchiez un havre de paix, faudra repasser ! Sachez par ailleurs que votre lampe ne possède pas de pile et vous serez donc tranquille de ce coté même si cela nuit à l’immersion. Quoi qu’il en soit, le mystère est présent et l’on cherche à comprendre ce qui a bien pu se passer, ce qui est déjà un très bon point !

Les fameux messages typique de ce genre de jeu, on notera la traduction en français ce qui est très plaisant et utile ..

Techniquement inégale et pas sweet du tout !

Si ce n’est pas le point le plus important d’un jeu, encore moins dans ce genre, l’ambiance qui nous plonge dans l’obscurité sert le coté technique. Ne vous méprenez pas, Home Sweet Home est avant tout pensé pour la VR, dans ce sens, il est évident que graphiquement, il ne fallait pas s’attendre à un foudre de guerre. Ceci étant dit, même si le jeu fait très daté, il propose des séquences ou c’est plutôt passable et des séquences avec des textures grossières. Dans tous les cas, le plus important est que le tout reste fluide en toutes circonstances, c’est bien là l’essentiel.

Pour finir ce test, un petit mot sur le level design qui ne nous surprend pas, on est prévenu à l’avance lorsque l’ennemi est en approche quand tout à coup, on retrouve des casiers pour se cacher .. Ce qui devait être inattendu devient attendu ! Loupé pour le coup de stress ..

Un joli souvenir de votre passage en Thaïlande ?

Title Here

thumbs-up-icon

Pros
  • L’ambiance maitrisée
  • La mythologie Thaï intéressante et bien exploitée
  • Des énigmes sympathiques et bienvenues
  • Le sound design
  • Jeu en français ( sous-titres )

thumbs-down-icon

Cons
  • Déplacement un peu lourd du personnage
  • L’infiltration maladroite
  • L’IA douteuse !
  • Graphiquement inégal
  • Plutôt répétitif
  • Jeu épisodique donc très court

 

Les jeux de types survival/horror n'en finissent plus de fleurir, des déclinaisons à toutes les sauces, pour le plus grand plaisir des amateurs de sensation forte. Ceci étant dit, difficile pour les développeurs de se démarquer et sortir son titre du lot. C'est ce qu'a tenté le studio Thaïlandais Yggdrazil…

Avis général

Le verdict ! - 55%

55%

Satisfaisant

Home Sweet Home n'est pas un mauvais jeu, mais ne sera pas non plus inoubliable. Conçu sur un modèle épisodique, celui-ci manque d'originalité et fait les choses avec maladresses. Néanmoins, son ambiance générale et son folklore thaïlandais lui donnent un aspect sympathique et une envie de connaître la suite .. Tout juste sympathique à explorer ! Attention toutefois à rendre l'épisode 2 bien moins répétitif.

Avis des lecteurs: Soyez le premier !
55