Tests

[AVIS] Persona 5 Strikers – Le Test !

Après un Persona 5 et sa version Royal qui ont su conquérir le cœur des joueurs, la série Persona s’écarte un peu des derniers épisodes orientés RPG et jeu de rythmes avec ce Persona 5 Strikers plutôt orienté beat’em up ! Voyons de quoi il en retourne dans notre test de la version PS4 jouée sur Playstation 5 !

Persona 5 Strikers est la suite directe de Persona 5. On retrouve notre troupe favorite,  sans Metavers pour leur donner du fil à retordre et tout un été avec en tête des vacances bien méritées. C’est sans compter sur les phénomènes étranges qu’ils rencontrent lors de leur road trip, car il semblerait que les gens se fassent voler leurs Désirs.. Les Voleurs Fantômes de Coeurs reprennent donc du service pour enquêter sur ces phénomènes étranges et vaincre les entités qui sont à l’origine de tout ça ! 

Exit le train-train du lycée, ce Persona 5 nous transporte dans 6 villes nipponnes durant ce road trip ! Un road trip ennuyeux tant les dialogues sont niais et sans intérêts. Alors que Persona 5 arrivait à trouver un certain équilibre avec son intrigue intéressante, ce Persona 5 Strikers mise sur le fan service pour remplir la narration de futilités constantes. Tant bien même, si cela pouvait être drôle, pourquoi pas, malheureusement on sent que c’est forcé à l’extrême, comme ce dialogue sans fin où nos héros doivent décider d’ouvrir ou non un colis postal. 

L’envie de passer les dialogues pointe très vite le bout de son nez, et seuls les fans boy de la franchise pourront se convaincre de l’intérêt de ses dialogues vides et sans intérêts. Les précédents opus de Persona étaient gorgés de dialogues, certes, mais jamais aussi creux et inintéressants.

Alors que Persona 5 est un J-RPG au tour par tour, ce Persona 5 Strikers empreinte la voie de l’Action RPG sauce beat’em up, dans la veine d’une Bayonetta et Devil May Cry. Au programme : coups normaux, coups spéciaux, esquives, charge de coût ultime qui met en scène vos Personae, tir avec L1 pour viser et R1 pour tirer, mais aussi des subtilités avec l’utilisation du décors, les attaques furtives et des coups contextuels à faire rapidement. 

Le fait de progresser de niveau de personnages permet d‘apprendre de nouveaux enchaînements, pareil pour vos Personae que l’on peut même faire fusionner pour en créer de nouveaux. C’est à la fois ultra complet et très brouillon ! La caméra n’est pas très optimisée pour l’action à l’écran et on se perd vite dans les énormes vagues d’ennemis ! 

Les sensations sont pourtant là, ça défoule et le fait de pouvoir choisir les éléments de son équipe et de les contrôler en combat est plutôt intéressant. Malheureusement, le côté stratégique des différents builds se révèle seulement lors des combats de boss. C’est en effet bien plus bourrin lors des simples affrontements en explorant les prisons, qui deviennent assez vite répétitifs et ennuyeux car il y en a simplement trop. 

Niveau durée de vie, on planche sur 50 heures, et le double, voir plus, si vous souhaitez absolument tout faire et obtenir le trophée de platine qui exige notamment d’élever tous les personnages jouables au niveau 70 !

Graphiquement, ce Persona 5 Strikers passe du meilleur au pire ! En effet, les phases de dialogues sont agrémentés de superbes encarts façons comics, repris du RPG et il faut avouer que ça flatte toujours les rétines ! Les videos façon animes sont aussi ultra peaufinées et visuellement magnifiques, un vrai régal pour les amateurs d’anime ! 

Malheureusement, les textures des décors lors de l’exploration et des combats sont vraiment d’un autre temps. C’est globalement moche, même si le jeu propose 6 villes différentes lors du road trip et donc de la variété. De plus, au sein des prisons du jeu, les mêmes salles reviennent parfois en boucle, comme un remplissage, un sentiment un peu trop présent au fil de l’aventure ! 

Bien sûr, la fluidité est au rendez-vous sur PlayStation 5, mais cela n’efface pas les vilaines textures que l’on voit un peu partout ! 

Sans doute le plus gros point fort du jeu réside dans la bande-son du jeu ! Tout d’abord via les excellents doublages, mention spéciale aux doublages anglophones qui sont tout simplement excellents et arrive à faire opter le joueur pour la langue de Shakespeare au lieu des classiques doublages japonais ! L’intonation, l’interprétation, tout y est pour nous immerger dans cette suite, même si, rappelons-le, les dialogues sont d’un ennui extrême la plupart du temps ! 

Bien-sûr, les musiques sont d’une qualité incroyable ! On retrouve avec plaisir le thème principal de Persona 5 et son lot de nouvelles musiques, ainsi que des anciennes aux styles différents, un peu jazzy et super originaux ! Un vrai délice pour les mélomanes qui y trouveront clairement leur compte avec cette bande-son à la hauteur des attentes !

En conclusion, Persona 5 Strikers vise avant tout les fans de la franchise, car il y a peu de chances que les nouveaux-venus dans la saga Persona puissent passer outre la répétitivité du jeu, ses dialogues ennuyeux et le sentiment de remplissage omniprésent pour gonfler la durée de vie ! Même constat pour le système de combat complet, mais très brouillons et vite lassant ! Le jeu est quand même loin d’être mauvais, notamment son excellente bande-son, mais il faut garder en tête que cet épisode est destiné aux fans avant tout !