Tests

[AVIS] Outriders – Le Test !

Connus pour être derrière Painkiller et Bulletstorm, le studio Polonais People Can Fly revient à la charge avec Outriders ! Sans attendre, voyons de quoi il en retourne sur la version PS5 de ce jeu bourré d’action et édité par Square Enix ! 

OUTRIDERS_20210411144649

OUTRIDERS_20210411145433

OUTRIDERS_20210411153423


Précédent
Suivant

Dans un futur proche, notre Terre est au bord du point de non-retour. Après des années de guerres et de pollution, notre planète est devenue invivable et des navettes se lancent dans l’infini cosmique pour tenter de rejoindre Enoch, une planète lointaine habitable à première vue. Vous faites partie des Outriders, les colons en charge des opérations militaires sur place. Une fois débarqué, vous vous rendez compte très vite que les créatures hostiles pullulent, mais ce n’est pas tout ! De mystérieuses tempêtes dévastatrices risquent bien de réduire les rêves de colonisation à néant ! C’est d’ailleurs une de ces tempêtes qui vous a obligé à vous cryogéniser suite à une blessure. 

Trente ans après, un réveil difficile vous attend, ainsi qu’un monde déchiré entre guerres des clans, famines et monstres mutants ! Le pitch scénaristique orienté SF est plutôt sympa, mais mal narré. On a du mal à se plonger dans l’histoire, ça souffre un peu du manque de personnalité dans l’univers de ce Outriders. C’est assez dommage, car on sent qu’avec quelques petits détails remaniés, ça aurait pu être beaucoup plus prenant ! Malgré des efforts de sous-intrigues et des missions secondaires scénarisées qui complètent le lore, le scénario n’arrive toujours pas à nous délivrer une expérience mémorable !

OUTRIDERS_20210411164911

OUTRIDERS_20210411181854

OUTRIDERS_20210411182422


Précédent
Suivant

Manette en main, Outriders propose une expérience de TPS Action-RPG avec son lot de loot et de compétences ! Au départ, on doit choisir parmi quatre types de personnages  comme le Technomancier, le Pyromancier, le Trickster et le Dévastateur. Certains sont meilleurs au combat rapproché, moyen ou à distance, mais aussi des caractéristiques comme Tank, Support … Le tout combiné à des pouvoirs comme le feu, la manipulation du temps dans l’espace, ou l’utilisation de gadgets comme les tourelles. 

Ces classes sont aussi subdivisées en trois branches qui permettent de focaliser sur des compétences spécifiques, et d’attribuer des bonus en attaque, défense, drain et d’autres joyeusetés qui permettent des faire des builds intéressants. Malheureusement, une fois arrivé niveau 30, le nombre de points à dépensé est figé, mais il est possible de réinitialiser si vous le souhaitez. 

C’est quand même dommage, pouvoir gagner plus de points pour améliorer son arbre aurait été une excellente ”carotte” afin de farmer. Pour revenir aux compétences de combats, celles-ci sont assez classiques, mais variées malgré tout. De quoi permettre une synergie intéressante si vos deux coéquipiers ont des builds qui collent bien au votre.

OUTRIDERS_20210411191108

OUTRIDERS_20210411201802

OUTRIDERS_20210411201951


Précédent
Suivant

On aura donc très bien le choix de tout miser sur des sorts à utiliser avec L1, R1 et L1+R1 ou privilégier la force de frappe avec l’arsenal à disposition et de la façon dont on fait évoluer ses armes. Que ça soit la mitrailleuse lourde ou légère, le pistolet, le fusil à pompe ou le sniper. Il est possible de les faire évoluer en ajoutant de la puissance de frappe, mais aussi des bonus qui collent aux compétences que vous utilisez pour les perfectionner ! Ce système est aussi d’application pour les pièces d’armures

Ces divers éléments sont à looter avec un taux qui augmente avec la difficulté des ennemis, en fonction du niveau du monde (une vingtaine à choisir). Le challenge est là, que ça soit durant la campagne scénarisée, mais aussi et surtout dans les incursions. Les incursions sont des missions à faire dans un temps imparti pour gagner le meilleur loot, à la manière des assauts dans Destiny. Outre la difficulté, le nombre d’ennemis est au rendez-vous et on ne peut que vous conseiller de jouer avec deux autres joueurs afin de les mener à bien, récupérer du loot et une monnaie qui vous permettra d’acheter des pièces d’équipements rares dans une des boutiques. 

Malheureusement, la boutique n’a pas encore changé depuis la sortie du jeu et on espère que d’autres pièces viendront étoffer le choix un peu limité pour le moment en termes d’objets légendaires. Car oui, les objets ont des classes de raretés, et même des ensembles de set façon Diablo ! Quoi qu’il en soit, la gestion de l’équipement et l’amélioration est plutôt simple à intégrer, ce n’est pas prise de tête !

OUTRIDERS_20210411202117

OUTRIDERS_20210411202207

OUTRIDERS_20210411203008


Précédent
Suivant

Niveau gameplay, malgré que ça soit nerveux, on a quand même une impression de lourdeur et d’avoir la caméra au cul non-stop. Même si le jeu est super fluide sur PS5, ce sentiment de lourdeur pourra décourager certains joueurs qui s’attendent peut-être à un TPS style Vanquish. 

On s’y fait et on prend plaisir, malgré quelques aspects un peu frustrants comme le système de couverture perfectible. De quoi tenir en haleine pour explorer et chercher après les 300 documents écrits ou tout simplement grinder au max afin de récupérer le platine, pas très compliqué, mais qui pourra prendre un peu de temps passé outre les 30 heures de contenu scénarisé

Par contre, n’espérez pas énormément de variété en termes de gameplay. Le but est toujours de tuer, rester à couvert, garder un point assailli de vagues d’ennemis. C’est ultra répétitif, mais les habitués du style ne risquent pas d’être surpris !

OUTRIDERS_20210417092143

OUTRIDERS_20210417103642

OUTRIDERS_20210417124802


Précédent
Suivant

Techniquement, oui le jeu est fluide, mais le lancement du jeu est très lent, au moment de se connecter au serveur de Outriders. Un serveur qui a déjà réservé de mauvaises surprises au lancement, ce dernier ayant été saturé par l’affluence de joueurs ! Graphiquement c’est aussi en demi-teinte. Les environnements sont beaux en général, mais certaines textures font tâches bizarrement, c’est assez intriguant tant le reste peut être très joli, c’est très hétérogène

Niveau variété, le jeu nous emmène dans des décors désertiques, enneigés, mais aussi des jungles, des tranchées boueuses, des complexes industriels, des ruines et j’en passe ! La direction artistique est sympa, mais sans plus. Les ennemis manquent de variété en termes de character designs au final, sans pour autant être rachitiques non plus. Aussi, l’animation faciale des personnages n’est clairement pas incroyable.

OUTRIDERS_20210418124947

OUTRIDERS_20210418095800

OUTRIDERS_20210417185701


Précédent
Suivant

Finalement, la bande-son n’est pas très convaincante. Certes, on a droit à un doublage français du jeu, mais il faut avouer que l’interprétation est plutôt aux fraises et que les dialogues ont vraiment peine à convaincre ! Quelques musiques épiques sont de la partie mais rien de vraiment mémorable malheureusement, et la plupart du temps il n’y a pas de musiques. Les bruitages ne sont pas incroyables non plus, et on pestera assez vite sur le tintamarre de certaines armes !