Tests

[Avis] OkunoKA Madness !

Fortement répandu il y a quelques générations de consoles, les jeux de plateformes ont forgé le paysage vidéo-ludique ! Reprenant les concepts, mais fortement casualisé, les jeux de plateformes modernes sont devenus bien plus faciles par rapport à l’âge d’or des plateformers. A quelques exceptions près dont la star de ce test : OkunoKA Madness !

OkunoKA Madness vous plonge dans la peau de KA, un héro bleu (non, pas lui) qui se lance dans une quête honorable où il faudra sauver le monde des âmes, menacé par l’effroyable Os ! Un scénario qui passe plutôt vite au second plan, car ce n’est pas l’atout majeur du jeu, mais bien les 100 niveaux de ce Die and Retry qui risque bien de vous faire suer !

Développé par Caracal Games, OkunoKA Madness propose une expérience qui rappelle un peu Super Meat Boy. On parcourt les 100 tableaux à la difficulté croissante. Le principe est simple, partir du point A et finir au point B en un minimum de temps ! En effet, le jeu propose un classement local et mondial où les têtes de classement se disputent les places à la centième de seconde près !

Pour parvenir à la fin du tableau, il faudra sauter, accélérer, rebondir sur les murs, éviter les épines, scies, ennemis, projectiles et autres obstacles qui se dresseront sur votre chemin ! Des éléments viennent s’ajouter au gameplay durant l’aventure, comme des plateformes que vous ferez apparaître/disparaître avec L1/R1 en fonction de leur couleur et qui ajoutent du piment à un jeu qui est déjà très épicé au départ ! La sauce prend dès le début, c’est nerveux, fluide, et le challenge est à la hauteur ! D’autant plus que pour les plus téméraires, trois modes de Speedrun sont disponibles : toute l’aventure, un niveau ou personnalisé ! De plus, des personnages sont à débloquer et possèdent des caractéristiques propres que nous vous laisserons découvrir..

Côté graphismes, les textures sont nettes et colorées. Mention spéciale à la direction artistique qui propose des personnages hauts en couleurs, notamment les boss, ainsi que des décors originaux ! OkunoKA Madness possède une réelle identité visuelle et elle fait mouche ! Pareil pour sa bande-sonore, éclectique et qui fait la part belle aux guitares et flûtes pour un résultat varié, mais homogène. C’est plutôt psychédélique, un peu bluegrass et un tantinet stoner, mais en restant très aérien et qui respire le bonheur et la positivité (oui, rien que ça !). Je dirais que c’est un mélange de la BO de Rayman avec du Jethro Tull à la composition ! C’est mélodique, tantôt calme et tantôt endiablé ! 


Les Plus

  • 100 tableaux, bonne durée de vie !
  • Facile à prendre en main
  • Une direction artistique aux petits oignons
  • Une excellente bande-son
  • Trois modes de Speedrun !
  • Des personnages à débloquer

Les Moins

  • Pour un public averti !
  • Les décors manquent parfois de détails