Tests

Tales of Arise : le Test !

La série des “Tales of” n’est plus a présenter, présente depuis maintenant 25 ans dans le monde des JRPG la licence bien connue et souvent très appréciée du public revient avec un nouvel opus : Tales of Arise.

Présenté comme l’épisode du changement qui marquera un tournant dans la série, il est très attendu par les fans. La prise de risque est-elle réussie ? Nous allons répondre à la question dans ce test !

On sent dès les premières minutes de jeux cette envie de renouveau dans la série ! C’est moins enfantin, moins féérique, on débarque tout de suite dans un univers mature et sérieux ! On évolue sur Dahna, un monde colonisé et réduit en esclavage par sa planète jumelle Rena. Le monde de Dahna est divisé en 5 royaumes chacun géré par un seigneur renien.
Vous incarnez un homme pourvu d’un mystérieux masque de fer qui recouvre intégralement son visage, ne ressent aucune douleur et n’a aucun souvenir de son passé, tout ce qu’il sait c’est qu’il est esclave et déteste cette vie que tous semble pourtant accepter sans rien dire autour de lui. Sa rencontre avec Shionne une renienne “renégate” sera l’élément déclencheur de sa révolte !

Nous ne vous en dirons pas plus sur le scénario afin de ne pas vous spoilez ! Sachez simplement que le scénario est un des gros points forts de cette oeuvre, ces 6 personnages jouables auront tous droit à un background très bien développé par les nombreuses cinématiques et dialogues tout au long du jeu.

Les saynètes bien connues des fans de la saga sont évidement toujours présentes en grand nombre mais libre à vous de les écouter ou pas, le jeu ne vous y force pas. Ces dernières s’avèrent toutefois d’excellentes factures et intéressantes si vous souhaitez approfondir le plutôt riche de cet opus !

La progression est très linéaire, les zones couloirs s’enchainent et même si le retour en arrière est souvent possible, il n’est pas encouragé. Les zones ont beau être assez différentes les unes des autres cette aspect de semi-liberté est parfois frustrant. le jeu reste fort directif dans sa narration et très limité dans son exploration. La seule chose qui nous poussera vraiment à explorer chaque recoins de ces zones en nous heurtant a tous les murs invisibles est la récolte de ressource pour le craft. Comme tout bon Action-RPG / J-RPP, le craft est un élément de gameplay central pour pouvoir acquérir objets, armes et armures durant vos aventures !

Des aventures plutôt bien rythmées si vous n’optez pas pour le combat automatique, mais assez alambiquées en apprenant les subtilités des combats ! Outre le fait qu’on puisse diriger le personnage que l’on veut, les phases de combats offrent une expérience simple à première vue, mais bien plus ardus si vous souhaitez maîtriser le système en profondeur ! Des combats nerveux à base d’attaques au sol, aériennes et d’enchaînements spéciaux qui viennent gonfler les combos. Chaque personnage a d’ailleurs son style de combat propre, libre à vous donc d’optez pour le guerrier, le mage, le combattant corps à corps par exemple. Vous ne dirigerez qu’un seul personnages à la fois mais pourrez paramétrer ce que vous voulez que les autres personnages fassent, bien que cela reste assez basique, on est loin des Gambits de Final Fantasy XII par exemple.

Attention à ne pas négliger le craft afin d’avoir toujours le meilleur équipement possible car si la plupart des mobs “basiques” sont assez simples à battre, les monstres spéciaux et les boss vous en feront baver ! La courbe de difficulté est assez inégale et les boss sont des vrais sacs à PV, de plus, certains d’entre eux vous surprendront avec des attaques de zones capables de One Shot la plupart des membres de votre équipe si vous n’êtes pas préparé.

Outre le craft, la cuisine a une place très importante dans l’aventure ! Comme souvent dans les JRPG, la cuisine vous offrira des bonus temporaires mais non négligeables tels que l’attaque ou la défense améliorée mais pourra aussi parfois vous faire gagner plus d’argent ou plus d’items en fin de combat. Faites aussi attention à qui préparera les plats car tous ont leurs affinités et les plats auront des effets améliorés si la bonne personne les cuisines. Mais ce n’est pas tout ! Après avoir préparé un certain nombre de fois leur plat favoris, vos personnages pourront débloquer des titres (ces derniers sont les éléments au centre de l’évolution de vos personnages, mais patience, on y arrive).

Le système d’évolution de vos personnage se fait via des arbres de compétences dans lesquelles vous devrez dépenser des points de compétences gagné en à chaque fin de combats . Jusque ici assez classique, plus vous XP, plus vous aurez de points de compétences, plus vous pourrez remplir vos “arbres”, ces dernier s’articulent autour de différents “titres” et c’est la que ça devient original : ces titres se débloquent en faisant des exploits propres à chacun de vos personnages. Par exemple vous débloquerez des titres en finissant des missions annexes, en atteignant un certain palier d’affinité avec un personnage ou encore en cuisinant un certain plat ou en attrapant un certain poisson. Le jeu récompense donc les joueurs qui prendront le temps de s’éloigner de la quête principale.

Coté graphisme le jeu est somptueux, les décors sont superbes, variés et assez détaillé. Les animations de combats sont pleines de couleurs tout en restant fluides. On notera tout de même un peu de clipping dans les grandes villes ou les zones fort peuplées. La bande son quant à elle bien que très belle est un poil trop répétitive, on fini rapidement par connaitre toutes les musiques du jeu par coeur. Le doublage des différents personnages est très efficace en VOSTFR en tout cas, nous n’avons pas joué au jeu dans les autres langues que le japonnais.

Le dernier petit bémol sera le bestiaire, bien que les monstres et ennemis sont très convaincants ils ont tendances à être beaucoup trop recyclé. Les monstres de la première zone sont repris dans la deuxièmes zone, un peu plus puissant et d’une couleur différente, c’est un peu trop facile, non changer uniquement la couleur ou ajouter des cornes sur un ennemis déjà croisé ne fait pas de lui un nouvel ennemi.

Comptez une 50aine d’heure pour l’aventure principale et presque le double pour finir le jeu a 100%, d’autant plus que certains boss annexes sont vraiment très forts. On notera l’aspect “Fedex” de la plupart des quêtes annexes bien que certaines comme les arènes de comnbats ou les donjons secrets valent vraiment le détour.

En conclusion, bien que perfectible sur certains points et assez directif, le jeu reste très agréable, très dynamqiue, le scénario assez prenant et mature ce qui a le mérite de changer de la plupart des autres jeux de la saga. Si vous êtes un amateur de JRPG, foncez, ce jeu vous plaira sans aucun doute.