Menu

Pokémon Lune et Soleil : Preview / notre avis sur la démo

Ce 18 octobre en fin de matinée, Nintendo a mis à la disponibilité de ses joueurs la démo de Pokémon Lune et Soleil. Gameactu s’est fait un plaisir d’y jeter un œil pour vous, histoire de vous mettre en appétit en attendant la sortie du jeu le 23 novembre.

Bienvenue à Alola !

Cette démo vous fait découvrir la ville d’Ekaeka, où votre héros emménage, ainsi que plusieurs des nouveautés introduites dans ce tout nouveau Pokémon, à savoir les capacités Z, la synergie, les Poké Monture (ici, ce sera Tauros, bien badass), les Épreuves (prendre des photos des Pokémons sauvages et affronter le Pokémon dominant) ou encore le concours de capture.
En plus,la ville d’Ekaeka est accueillante, avec ses cafés, son commissariat de police, son port et ses différentes petites boutiques.

Petite nouveauté : il ne suffit plus de foncer sur la porte pour entrer quelque part, désormais l’interaction avec le bouton A vous permet d’ouvrir la porte avec délicatesse, comme toute personne civilisée… Vous aurez également accès à certains petits parcs, en ouvrant simplement (et souplement) la barrière.

Oui, mais en dehors de la ville ? Dans la démo, on vous donne accès à une ou deux zones, pour vous mettre à l’épreuve, monter un Tauros ou jouer à celui qui capturera le plus de Pokémons. C’est beau, bien travaillé, plus subtil aussi : le muret-raccourci que tous les dresseurs connaissent depuis Pokémon Rouge n’est plus aussi flagrant qu’autrefois (il s’inscrit dans le décor, donc cherchez-le bien).

Quelques améliorations supplémentaires…

De plus, pour ce qui est des graphismes (qui avaient déjà évolué dans Pokémon X et Y et Pokémon Rubis Omega/Saphir Alpha), les améliorations sont plus que notables : le jeu est un peu plus réaliste et n’est pas sans rappeler un peu certains RPG. Les menus sont colorés, faciles, aussi bien en dehors des combats que pendant. Dans ce dernier cas, les indications d’efficacité et les infos de capacité sont certes plutôt sympas, pour les débutants notamment, mais constitueront probablement une gêne pour les joueurs confirmés qui connaissent leur table des types par cœur (non mais, où est le plaisir ?).

Par contre, les interjections des dresseurs (non, ils ne se contentent plus de dire qu’ils aiment les shorts) sont vraiment réussies : il vous faudra la jouer discrète pour passer devant eux ! La petite cinématique est particulièrement fluide (on est loin de la transition bizarre des premiers Pokémons), avec une indication sur l’écran de la perception du dresseur : un encadré noir indiquant que vous vous trouvez dans son champ de vision et qui devient un gigantesque point d’exclamation une fois arrivé devant lui. Une partie de cache-cache s’annonce…

Gotta catch’em all !

Et les Pokémons ? En commençant la démo, vous obtenez un Amphinobi de la part d’un ami (dans votre boite aux lettres), ce qui s’avère plutôt cool.

1476776465-710-cardpokemon_galerie_screenshots_rival

Pour le reste, à part quelques Manglouton, Picassaut, Rocabot, Pikachu et Bébécaille, vous n’en verrez pas d’autres… Si les noms, comme toujours, prêtent à sourire, le design lui n’est pas (encore) décevant. Attendons plutôt de voir l’ensemble du bestiaire avant d’émettre une opinion arrêtée sur le sujet…

Super bonus : tous les objets et l’Amphinobi (celui qui devient le Sachanobi) reçus dans cette version démo pourront être transférés dans la version complète dès que vous en ferez l’acquisition.

En bref : opinion plutôt mitigée pour l’instant, mais le jeu promet d’être intéressant. Gameactu a hâte de voir ce que ça donnera dans les versions complètes.