Tests

One piece Burning Blood – Le Test !

 

Eh oui ! Nous en avons pris l’habitude maintenant et 2016 le confirme, nous avons droit chaque année à une nouvelle adaptation vidéoludique d’un de nos mangas préférés ! One piece est en effet à nouveau sur le devant de la scène avec “Burning Blood”, on va finir par tourner en rond me direz-vous ? Eh bien non ! encore et toujours développée et éditée par Namco Bandai, la licence opère un gros changement en passant du beat’em all au jeu de combat plus “classique“. N’oubliez pas vos “bentôs” avant d’embarquer car je vous emmène une nouvelle fois sur Grand Line et le voyage risque d’être mouvementé!

Commençons d’abord par nous interroger sur la période historique que couvre Burning blood. Sachez que, contrairement à son prédécesseur qui reprenait l’entièreté de l’œuvre de Oda-sama, le scénario de Burning blood vous fera revivre la grande guerre de Marineford et … c’est tout ! Mais ne vous alarmez pas, vous pourrez revivre ces événements sous plusieurs points de vue. En effet, les épisodes de Luffy, Ace, Barbe blanche et même Akainu vous seront proposés. De plus, rappelons que la plupart des grandes figures de l’univers du manga sont présentes dans cet arc.

one-piece-burning-blood-56b8c2d9c76a9 one-piece-burning-blood

Nécessitant seulement +-4 heures pour être terminée, la grande guerre s’accompagne heureusement d’autres modes de jeu. Le premier qui attirera votre attention sera surement le mode “versus prime“. En effet, vous serez obligé de passer par ce mode afin de monter le niveau de vos personnages pour ne pas vous faire poutrer par un Sengoku en colère ou un Barbe blanche récalcitrant sur Marineford. Celui-ci propose une multitude de combats, plus ou moins scénarisés, contre un ou plusieurs adversaires. Une fois le tour du mode solo terminé et vos pirates ou marines préférés bien boostés, place aux choses sérieuses, le mode online ! Proposant des duels classiques pour vous mesurer à vos amis ou à des inconnus, Burning blood se démarque des autres jeux du style en proposant un mode “capture du drapeau”. Dans ce mode, il s’agit de choisir une faction parmi les différentes proposées (Marines, pirates de tel ou tel équipage, révolutionnaires) puis d’aller combattre les autres factions composées de joueurs du monde entier pour le contrôle des îles de Grand Line.

Et le gameplay alors ?  Fini le beat’em all, Burning blood est en effet un jeu de combat qu’on pourrait comparer à un Dragon Ball Budokai ou Naruto Ninja Storm. Un gameplay donc assez simple et ne variant pas beaucoup, voire, pas du tout, d’un personnage à l’autre mais toutefois assez efficace. La prise en main étant très rapide et les attaques spéciales ne nécessitant que deux touches, il est assez aisé de passer d’un personnage à l’autre sans temps d’adaptation. Ce qui nous intéressera énormément ici, car les combats peuvent se faire en équipe allant jusqu’à 3 VS 3. Et vous pouvez compter sur un roster d’une 40aine de personnages jouables et presque le double en personnages de soutien pour vous aider à trouver votre équipe idéale. Les personnages de soutien, eux, ne prennent pas part au combat, mais vous fournissent des bonus variés s’adaptant à votre façon de jouer.

ME3050566959_2 maxresdefault

L’ambiance est vraiment l’un des points forts de ce jeu, les petites cinématiques d’introduction, crées en fonction des différents personnages choisis en début de combat, sont souvent hilarantes. Vous assisterez, tantôt aux retrouvailles entre Ace et Baggy, tantôt à une prise de bec entre Zoro et Sanji,… Le tout dans des graphismes en cell shading donnant un très beau rendu graphique dynamique et proche de celui des animés. Justement, parlons en, ce jeu est avant tout fait pour les fans de la licence, car, effectivement, pour comprendre les différentes allusions ou apprécier l’arc Marineford à sa juste valeur, il est conseillé d’avoir vu les 500 épisodes précédant l’arc en question. S’il pourra séduire les néophytes par sa simplicité, je pense que seuls les fans l’apprécieront à sa juste valeur.

La bande-son, quant à elle, est simple et efficace, on appréciera évidement de retrouver les thèmes musicaux originaux de l’animé. Le doublage est lui aussi entièrement en japonnais, ce qui ravira les puristes.

En conclusion, si je devais résumer ce jeu en deux mots ce serait : simple et efficace. Il ne révolutionne pas le genre, c’est sûr, il est surtout fait pour les fans de Mugiwara et ses joyeux compagnons et le mode histoire se boucle assez rapidement. Toutefois, sa simplicité nous permet d’être tout de suite plongé dans l’ambiance et l’action, le combat classique nous change du beat’em all et la diversité de ses modes de jeu ainsi que la multitude de personnages proposés nous promettent pas mal d’heures de plaisir.

One-Piece-Burning-Blood (1) 13405148_10153621165766129_75405197_o

Previous Article
Doom - Le Test !