Menu

Grip : Combat Racing – Le Test !

 

A quelques semaines de la sortie de la console pour nostalgiques, la PlayStation Classic, un jeu de course vient titiller notre fibre de gamer rétro. Quand une partie de l’équipe derrière le fameux Rollcage se réunit pour ressusciter le genre ça donne Grip ! Découvrons si le jeu arrive à répondre aux standards actuels dans notre test !

 

 

Les joueurs des années 90 se souviennent d’office des voitures télécommandées tout terrain et complètement réversibles. Grip reprend exactement ce concept en y intégrant aussi des bonus comme des armes défensives, offensives et des boosts de vitesse ou encore un ralentisseur de temps pour prendre l’avantage sur vos ennemis. Le gameplay est clairement orienté Arcade et on prend un malin plaisir à dépasser ses adversaires à la renverse, en passant par le plafond d’un tunnel par exemple. Pour les plus nerveux, sachez qu’il est possible d’opter pour trois vitesses en fonction de vos goûts et de votre envie d’ajouter une pincée de Wipeout à vos courses. Les sensations de courses sont vraiment grisantes et cela faisait longtemps que je n’avais pas autant sué sur une manette ! Les caractéristiques des voitures sont plutôt bien équilibrées pour offrir un max de maniabilité en fonction du circuit. Choisissez donc avec mûre réflexion !  Le garage ne permet pas de personnalisation des paramètres techniques de la voiture, mais seulement esthétiques à la manière d’un Rocket League : peinture, stickers et pneus, mais pas d’accessoires inutiles (donc indispensables).

 

 

Grip ne s’article pas autour d’un scénario où l’on suit la carrière d’un pilote blablabla… Non, Grip propose un mode campagne divisé en quinze échelons, subdivisés en quatre tournois regroupant trois courses ou matchs à mort en arène ainsi qu’un duel final en 1vs1 avec votre plus grand rival des quatre tournois précédents. La difficulté est assez présente et il faudra passer de temps en temps au garage pour opter pour un autre bolide parmi la dizaine dont les caractéristiques répondent mieux à la course en question. Niveau durée de vie de ce mode campagne, comptez environs trois cents courses pour un total de mille tours de circuits. En ne comptant évidemment pas les tournois ratés de peu et qu’il faudra recommencer. Franchement, il faudra pas mal de patience et des nerfs d’aciers pour arriver au bout du mode campagne.

 

 

Outre le mode campagne, les joueurs pourront s’entraîner dans un mode solo, assez anecdotique et évidemment des modes multijoueurs. Grip rend hommage à la bonne vieille époque en proposant de jouer localement jusqu’à quatre sur le même écran, une aubaine car il est difficile de nos jours de jouer en écran scindé vu le peu de jeux qui proposent cette fonctionnalité. Bien sûr, il est possible d’affronter des joueurs en ligne, et ce, dans un large éventail de types de courses : élimination, arènes, courses classiques et avec chaque fois un paquet de paramètres configurables à souhait. Vous pouvez ainsi choisir vraiment ce qui vous fait vibrer en termes de courses et là aussi on replonge dans la nostalgie. Même si le jeu délivré tout son potentiel en multijoueur, le jeu propose une bonne dose de contenu en solo comme nous venons de voir.

 

 

En termes de graphismes, le jeu n’est clairement pas au niveau de AAA actuels, notamment en ce qui concerne les textures du jeu. Toutefois, Grip se dote d’un univers propre à lui même : le level design parfois tortueux, mais qui emprunte mille prétextes pour des retournements sensationnels. Grip propose un bon paquet de circuits aux environnements très différents pour un dépaysement total ! Grip est peut être techniquement daté, mais techniquement maîtrisé aussi ! Le jeu ne s’affuble pas de pertes de FPS durant les courses, ni même de longs temps de chargement. Tout est fluide, et si vous trouvez l’image un peu sale, sachez que le jeu se voir revêtir d’un filtre qu’il est possible d’enlever à n’importe quel moment dans les options. Les designs des différents bolides s’alignent bien avec l’univers de Grip, dans des modèles rétro-futuristes et agressifs à souhait. On aurait toutefois aimé quelques modèles supplémentaires.

 

 

Pour finir en beauté, la bande son de Grip est un pure plaisir pour les amateurs de Drum and Bass. On retrouve ainsi la plupart des noms du label Hospital Records pour une pure orgie de Drum à l’ancienne, pas de Darkstep ou de Liquid, Grip fais péter les watts sur de la Drum et de la Jungle oldschool. Ce type de musique colle à merveille aux courses effrénées de Grip, c’est motivant et surtout ultra immersif ! Un vrai régal !

 

Title Here

thumbs-up-icon

Plus
  • Facile à prendre en main
  • Nerveux, le fun est immédiat
  • Jouable à 4 en local (!!)
  • Fluide et graphiquement correct
  • Bonne durée de vie
  • Une bande sonore décoiffante
  • La nostalgie au service de l’amusement
  • Un prix sympa !

thumbs-down-icon

Moins
  • Techniquement un peu dépassé
  • Les serveurs sont peu peuplés sur console
  • Pas de cross-plateform

 

 

 

  A quelques semaines de la sortie de la console pour nostalgiques, la PlayStation Classic, un jeu de course vient titiller notre fibre de gamer rétro. Quand une partie de l'équipe derrière le fameux Rollcage se réunit pour ressusciter le genre ça donne Grip ! Découvrons si le jeu arrive…
Avis global - 75%

75%

Bon !

Avis des lecteurs: Soyez le premier !
75