Menu

Fallout 76 – Le test !

À son apogée, Bethesda était clairement un des studios préférés des joueurs avec des licences mythiques comme Fallout et The Elder Scroll, mais ça c’était avant. Le dernier né du studio, Fallout 76, était voué à un succès incroyable au vue des promesses de Bethesda. Nous allons voir ensemble qu’il n’en est rien dans ce triple A qui est dors et déjà le pire jeu de l’année.

Le chargement des textures peut parfois être lent …

Fallout 76 est un spin-off se déroulant avant tous les épisodes de la série. La particularité de ce titre est la prépondérance de l’aspect multijoueur. Il est donc nécessaire de parcourir les terres désolées et radioactives de Fallout 76 avec vos amis ! Sur le papier, l’idée semble excellente, mais une fois la partie lancée le joueur déchante quasi immédiatement.

Premièrement, il s’agit du préquel d’une franchise à succès planétaire, d’emblée la communauté de fans s’attendaient à un scénario et un approfondissement du lore Fallout, mais il n’en est rien. Premièrement, il n’y a absolument aucun PNJ dans le jeu, on se retrouve exclusivement à lire des notes, des audiologs et des fichiers textes disséminés dans les ordinateurs que l’on retrouve par-ci par-là. C’est juste extrêmement intéressant, voir parfois difficile à lire notamment les notes écrites ou le texte en vert sur fond noir dégueulasse dans le style du prompt MS-DOS. On se retrouve donc à faire des missions pour des bouts de papiers et des terminaux, et ça se résume à aller à un point de la Map et fouiller la zone, chercher des informations et c’est tout.

L’aspect craft est beaucoup moins intéressant que Fallout 4, qui n’était pas déjà un jeu incroyable et qui avait aussi attiré la grogne de d’une partie de la communauté des joueurs. Ce sentiment de faire des choses pour absolument personne n’aide pas du tout à s’immerger dans Fallout 76. Pire, le fait de jouer en escouade supprime l’intérêt des audiologs dont le son est voilé par les discussions avec votre escouade. Bien sûr, l’aspect survie est géré avec les pieds et se contente de se concentrer sur la soif, la faim et la radioactivité. C’est lourd et inintéressant, le joueur passe une bonne partie du temps de jeu dans des menus archaïques et pas du tout ergonomiques pour gérer cet aspect survie qui aurait été pondu par une personne qui n’a simplement jamais joué à un jeu de survie.

Niveau gameplay, on aurait pu croire que l’aspect multijoueur aurait pu être synonyme d’un pas en avant à vrai dire c’est tout le contraire. L’exploration en groupe est assez rébarbatives et les activités ultra lassantes et redondantes. Si vous jouez seul au départ et qu’aucun de vos potes n’a acheté le jeu, ne croyez pas vous faire facilement des alliés in-game, on se rend vite compte que beaucoup jouent en solo pour justement essayer de s’accrocher aux divers éléments du lore Fallout, pas très intéressants de surcroît, même pour le fan hardcore. A vrai dire, on ne sait pas trop où on voulu en venir les développeurs avec ce jeu, on a une impression de jeu pas fini dès les premières minutes.

Comme l’aspect PVP qui n’a absolument aucun intérêt ou les événements en ligne ennuyants et redondants.  Bien sûr, les bugs sont de la partie, Bethesda oblige, mais ici on se retrouve carrément avec une légion de bugs de toutes natures. Certains bugs ont déjà été vus dans les précédents jeux Bethesda, ce dernier est complètement daté et les développeurs n’ont même pas pris la peine de corriger des bugs qui étaient déjà présents dans Fallout 4 et qui avaient été corrigés via des patchs créés par la communauté des joueurs eux-mêmes. Par contre, les micro-transactions n’ont pas été oubliés.

Les serveurs en eux-mêmes sont de vraies passoires pour les hackers. En effet, les serveurs ne sont absolument pas protégés et il est même possible de récupérer absolument toutes les informations des autres joueurs, ainsi que de pouvoir les expulser de la partie comme bon vous semble seulement en envoyant le bon paquet après avoir scanné les paquets passant dans le serveur en utilisant Wireshark. A vrai dire, les serveurs n’ont même pas de filtres et de vérifications quelconques, vous pouvez ainsi simplement changer les textures de votre personnage comme bon vous semble et jouer en ligne sans soucis. Fallout 76 est chaotique et buggé comme jamais, mais ce n’est rien comparé à ce que Bethesda nous avait promis. Un échec complet qui rappelle Alien Colonial Marines et Nous Man’s Sky en termes de mensonges.

Bethesda annonçait des rendus en termes de lumière éblouissants, en réalité on aperçoit souvent des rayons de soleil sortir du sol, ou carrément plus aucune texture quand les reflets buggent. Bethesda délivré ici un jeu qui n’est pas terminé, issu d’un travail fainéant de la part des développeurs qui ont copié collé Fallout 4 ainsi que ses bugs. Rendez vous simplement compte qu’ils n’ont même pas pris la peine de corriger des bugs qui datent d’il y a trois ans. On pourra aussi mentionner le copier coller des dragons de Skyrim…  Rappelons que nous sommes sensé retrouver un triple A, pas une version Alpha, et qui plus est d’un studio réputé… Un dernier point révoltant concerne les joueurs PC qui souffrent d’une très mauvaise optimisation du clavier/souris, les développeurs souhaitaient orienter les joueurs à jouer à la manette. Juste impensable pour ce genre de studio.

Visuellement, on va pas se le cacher, certains décors d’Oblivion sont plus réussis et chatoyants que l’entièreté de Fallout 76 et ici aussi des mensonges de l’équipe de développement, notamment avec les textures et effets de lumières / reflets tout simplement dégueulasses. On aurait peut espérer un travail artistique plus élaboré et qui aurait pu faire oublier le reste, mais non. Côté bande son, le constat est tout aussi plat en termes de bruitages et ambiances sonores décousus et de mauvaise qualité, à la manière du sac de l’édition deluxe collector du jeu et qui a enragé les possesseurs vue la qualité médiocre de celui-ci.

Pour conclure, la rédaction suit l’avis de la communauté des fans, Metacritic et YouTube : c’est un jeu de merde. Bethesda a perdu tout crédibilité en tant que studio, au même titre que la série Fallout. Fallout 76 est une blague comparé à Scum par exemple. Et rappelons que The Elder Scroll 6 tournera sur exactement le même moteur. Pour finir, n’oubliez pas que Steam autorise les remboursements, mais Fallout 76  n’est pas disponible sur Steam… 

À son apogée, Bethesda était clairement un des studios préférés des joueurs avec des licences mythiques comme Fallout et The Elder Scroll, mais ça c'était avant. Le dernier né du studio, Fallout 76, était voué à un succès incroyable au vue des promesses de Bethesda. Nous allons voir ensemble qu'il…

Le Verdict !

Note globale - 20%

20%

Le pire jeu de l'année.

Avis des lecteurs: Soyez le premier !
20