Tests

F1 2020 – le test !

Alors que le championnat officiel de Formule 1 vient tout juste de reprendre son cours avec notamment un Grand-prix d’Autriche fort en rebondissements, Codemasters en profite pour donner satisfaction aux fans avec la sortie de F1® 2020 ! Le studio surfe sur le retour de la haute compétition et de la hype qui l’accompagne pour nous offrir cette simulation de course.

Après de multiples vidéos et essais de la part d’influenceurs , voir même de la part de vrais pilotes, Codemasters a eu l’occasion de peaufiner quelques détails avant la sortie officielle du jeu. Mais alors F1® 2020, est-ce une simple copie de F1® 2019 ou une réelle évolution ? C’est ce que nous allons analyser ensemble ici dans ce test ! Installez-vous, on part en piste !

Tout d’abord, F1® 2020 est un véritable hommage au septuple champion du monde Michael Schumacher et au tant regretté Anthoine Hubert (présent dans le jeu). Cette année, le titre profite de nombreuses nouveautés, comme l’ajout des circuits de Zandvoort (Pays-Bas) et de Hanoï (Viêt Nam), l’ajout du nouveau mode MyTeam, une dimension rétro conséquente notamment avec les voitures emblématiques du “Baron Rouge” (M.S.) ou encore le retour du multijoueur en écran splitté !

De retour en force depuis quelques années, Codemasters et la série des F1 font à présent référence à “simulation de courses automobiles réussie”. Cette année encore, le jeu se voit rempli d’un contenu conséquent et homogène. Le titre propose comme à son habitude quelques modes classiques tels que Grand Prix ou Contre-la-montre, mais c’est le mode carrière qui se voit encore un peu plus étoffé avec cette fois pas moins de cinq façon d’aborder celui-ci.

En premier lieu, il vous faudra choisir un avatar avant de commencer quoique ce soit. Comme à son habitude, une vingtaine d’avatars pré-définis vous sont proposés, il ne vous restera donc plus qu’à choisir celui qui vous convient le mieux. Un peu dommage que l’on ne puisse pas encore le personnaliser à notre façon, même si on ne l’apercevra que très peu sans son casque. Cela aurait permis de se différencier encore un peu plus, tout en sachant que notre avatar sera importé sur les serveurs Racenet de Codemasters pour nos futures parties multijoueurs. À noter qu’il est également possible de récupérer votre avatar de F1 2019 si vous avez eu l’occasion d’y jouer.

Ensuite, si vous optez pour le mode “carrière de pilote” , vous incarnerez un rookie jusqu’à son ascension parmi les meilleurs, avec le choix d’intégrer ou non, une saison complète ou partielle en F2 avant d’atterrir en F1 ! Finalement, c’est l’introduction scénarisée présente dans le précédent opus et qui a été supprimée dans celui-ci, que l’on regrettera le plus. L’immersion en était fortement renforcée malgré des scènes et des dialogues assez mitigés.

Être un simple pilote ne vous suffit plus ? C’est là que le mode carrièreMyTeam” vient répondre à votre demande !

En effet, le second mode carrière “MyTeam” vous permet d’aller encore plus loin avec la gestion complète d’une écurie dans laquelle vous êtes à la fois le propriétaire et le pilote principal. En tant qu’onzième équipe de F1, vous deviendrez un véritable Homme d’affaires qui devra faire face à des choix capitaux tout le long de l’aventure. Pour commencer, choisissez un sponsor principal, le motoriste que vous souhaitez et recrutez votre second pilote. Préparez vous à manager votre coéquipier, à repartir vos finances entre marketing, meeting et l’amélioration de vos infrastructures, le tout en veillant à forger votre réputation lors de véritables interviews afin d’obtenir de nouveaux sponsors aux contrats de plus en plus alléchants. Investir, budgéter, organiser, diriger tel sera votre rôle pour faire prospérer et évoluer votre équipe !

Plus vos résultats et vos propos devant les médias seront concluants, plus votre économie sera considérable, car votre réputation vous permettra d’atteindre un maximum de cinq sponsors simultanément. L’argent alloué à votre écurie influencera son efficacité et vous donnera accès à des améliorations pour vos effectifs et vos usines. La recherche et le développement consacrés à vos monoplaces en seront alors renforcés.

Vous trouvez que c’est trop compliqué pour vous ? Pas de panique, Codemasters a pensé à vous !

De l’aide et des conseils vous seront délivrés à chaque étape cruciale, les menus sont très intuitifs et les spécificités de chaque requête sont claires et optimisées. De même, la difficulté du jeu est entièrement personnalisable et ce, à tout moment. Vous aurez le choix d’aviser la difficulté de l’IA comme bon vous semble, de modifier les règles de course, d’activer ou non multiples aides à la conduite ou encore le degré de dégâts infligés à votre voiture ! En somme, retenez que F1® 2020 est un jeu à la fois accessible pour les nouveaux en la matière, comme extrêmement punitif pour les vétérans de la série !

Pour ce qui est du gameplay pur et dur, F1® 2020 ne connait pas d’évolution drastique comparé à son prédécesseur. Cependant, il est difficile de reprocher au studio qu’il n’y a eu que de simples ajustements tant les sensations de conduites sont au rendez-vous. Que ce soit pour l’adhérence, la visibilité ou même une IA de plus en plus “humaine”, il devient également compliqué de critiquer la physique du jeu tant celle-ci est de qualité. On notera quand même que les dégâts de notre monoplace ne sont pas encore assez homogènes pour ce qui concerne le fond plat, les barge boards ou le diffuseur comparés aux autres éléments. Cependant, la nouvelle amélioration apportée à la gestion de l’ERS est une véritable réussite pour ce qui est de la stratégie en course ou même de profiter d’un gain de puissance supplémentaire pour prendre l’avantage sur son adversaire. En effet, on peut à présent interagir plus simplement avec celui-ci en un seul clic !

Enfin, pour ce qui est du rendu graphique, le jeu est toujours un plaisir pour les yeux avec un soucis du détail omniprésent ! Les effets visuelles par temps de pluie, notamment en queue de peloton, sont superbes.  Ceux-ci nous donne une visibilité très réduite mais au combien représentative de la réalité. De plus, un show-room complet est disponible dans les menus du jeu si vous souhaitez scruter les moindres détails de chaque monoplace présente dans cet opus. Le rendu sonore est également d’une qualité remarquable et les communications radios sortant du haut-parleur de la Dualshock ajoutent un petit charme. Nul doute en tout cas pour le cri des V6 hybrides qui ne vous laissera pas indifférent.

L’Esport et le multijoueur sont véritablement ancrés dans le conception du jeu. On nous propose des défis hebdomadaires, un calendrier des épreuves ainsi qu’un compte rendu des récentes informations de la scène Esport. L’ajout du Podium Pass vient également apporter de nouvelles personnalisations et récompenser les joueurs actifs via un système d’expérience après chaque course. Vous l’aurez compris, il y a largement de quoi se satisfaire !

Les +

  • Des sensations immersives
  • Un mode “MyTeam” très complet
  • Un contenu conséquent
  • Une jouabilité au goût de tous
  • L’ERS simplifié 
  • Des graphismes maîtrisés
  • Un rendu sonore réussi
  • L’introduction à l’Esport

Les –

  • Des dégâts encore hétérogènes
  • Pas assez d’aléas mécaniques en course

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

%d blogueurs aiment cette page :