Articles

[AVIS] Crash Bandicoot 4 : It’s About Time

Égérie de la PlayStation première du nom, Crash est un personnage qui a marqué une génération de joueurs ! Remasterisés sur PS4 et Xbox One, les trois premiers épisodes de Crash Bandicoot ont rencontré un succès énorme ! C’est ainsi qu’un des meilleurs jeu de plateforme sort de sa retraite avec un quatrième épisode ! Voyons de quoi il en retourne dans notre test !

Crash Bandicoot 4 : It’s About Time est le prequel de Crash Bandicoot 3 ! Le Docteur Neo Cortex, le Docteur Nefarius Tropy et Aku Aku se libèrent de la prison temporelle et sèment la zizanie dans les différentes dimensions ! C’est ainsi qu’on apprend pourquoi ces personnages sont présents dans le troisième opus de la série ! 

Crash, Aku Aku et Coco réunissent leurs forces et font appel aux Masques Quantiques pour stopper les infâmes semeurs de trouble ! Un scénario qui ne nécessite pas forcément d’avoir joué aux précédents épisodes d’une part et qui fera énormément plaisir aux vétérans de la série par sa narration et clins d’oeils divers ! 

Le jeu propose la même formule qui a fait son succès : de la plateforme en mode Die and Retry, à la fois addictif et punitif ! On saute dans tous les sens pour exploser des caisses sans se faire réduire en poussière ou en charpie par les nombreux ennemis qui sillonnent le jeu, ainsi que les pièges tous plus sournois que les autres ! 

La variété de niveaux est conséquente et se voit agrémenté de niveaux bonus ardus et très orientés arcades et dont les cassettes associées à ces niveaux sont des clins d’oeils à l’aspect oldschool. Du oldschool aussi au niveau du choix de jeu, en effet, on peut commencer le jeu avec des vies illimitées, ou au contraire, devoir recommencer après avoir perdu ses vies, à l’ancienne !

GlMais entre les courses-poursuites et les boss loufoques et bien pensés, de nouveaux éléments de gameplay sont amenés via les Masques Quantiques : 

  • Le masque Ika Ika influence la gravité
  • Le masque Kupuna-Wa ralenti le temps, utile pour les plateformes mouvantes.
  • Le masque Lani-Loli, pour faire apparaître/disparaître des éléments du décor.
  • Le masque ‘Akano qui permet de planer et d’améliorer l’attaque tourbillon !
 
De plus, il est possible d’incarner plusieurs personnages avec chacun leur façon de jouer et leurs capacités propres !

De quoi rajouter du piment au gameplay sans pour autant le dénaturer ! Un petit brin de fraîcheur qu’il est possible de prolonger via le mode Time-Attack, les mondes miroirs, ainsi que les gemmes à récolter afin de débloquer des nouveaux skins ! 

Outre les gemmes cachées dans les niveaux, certaines gemmes se débloquent en ne devant pas dépasser un certain nombre de morts et en récoltant tous les fruits du niveau ! Le challenge est bien présent et ajoute artificiellement de la durée de vie au titre, finissable en une dizaine d’heures en ligne droite

Crash Bandicoot 4 propose aussi du multijoueur, d’une part du coopératif où on se passe la manette quand un des joueurs meurt, mais aussi du compétitif. Il n’y malheureusement pas grand chose à dire sur l’aspect multijoueur. Certes, c’est cool de pouvoir jouer en local / en ligne, mais ça n’apporte rien de substantiel à l’expérience de jeu global !

Graphiquement, le jeu respecte à merveille la direction artistique originale de la saga : c’est coloré, cartoonesque et très varié ! En effet, les différents mondes font voyager le joueur dans des décors qui s’enchaînent, mais ne se ressemblent pas ! 

La direction artistique est inspirée et ça se ressent beaucoup dans les détails du décors ainsi que dans le character design des personnages ! Les cut-scenes bénéficient d’un beau travail visuel, malgré une orientation artistique qui à première vue ne favorise pas les exploits graphiques, ça reste très chatoyant ! 

Pour finir, la bande-son propose son lot de bruitages variés dont certains sont issus des premiers volets. Les doublages sont plutôt inégaux, certaines voix et interprétations sont au top, et d’autres laissent à désirer, il faut l’avouer. Les musiques, elles, reprennent aussi les éléments qui ont fait le succès des précédentes bandes-sons pour un résultat rafraîchissant et pas répétitif pour un sou ! 

Les Plus

Crash revient en force sans dénaturer la licence !

Bonne durée de vie, même si artificiellement gonflée

Les différents personnages jouables

Des niveaux variés et une bonne rejouabilité

Abordable, mais le challenge est au rendez-vous

Une ambiance sonore nostalgique 

Les Moins

Le scénario pas si incroyable

Les doublages inégaux

Certains défis sont décourageants