Tests

Spacebase Startopia – Le Test

Après avoir rencontré un succès notable en 2001, Startopia revient avec Spacebase Startopia sur toutes les plateformes et notamment la PS5, à l’honneur dans ce test ! Voyons de quoi il en retourne dans ce jeu de gestion, un genre peu répandu dans nos salons ! 

Après des conflits inter-espèces alien, les bases Startopia ont été créées dans le but d’offrir une vaste plateforme d’échanges après avoir mis au point une technologie de traduction vitale à la paix. Le jeu vous plonge dans le commandant d’une base Startopia que vous devrez gérer de A à Z. 

Le scénario n’est pas très développé pour pleinement se concentrer sur l’aspect gestion du jeu, mais l’humour reste omniprésent. Au programme : constructions, gestion des ressources et du personnel, mais aussi des batailles sous fond de vannes moyennement réussies ! Spacebase Startopia offre une expérience complète pour les aficionados du genre ! 

Dans cette base pleine de vie, vos visiteurs alien pourront donner leur avis sur Spwitter, un réseau social qui vous permet d’améliorer votre base en fonction du flux d’évaluations ! Les commentaires valent le détour pour l’humour d’une part (mais qui peuvent vite saouler si vous n’êtes pas fan de cet humour un peu lourd), mais permettent surtout de savoir ce qu’il faut aménager pour que Startopia reste un havre spatial où il fait bon vivre ! 

Que ça soit l’air peu oxygéné, l’envie de danser sur le pont des loisirs, de se reposer, se restaurer et j’en passe ! Les besoins sont très nombreux et plutôt originaux qui requièrent des ressources afin de les construire, limitées évidemment ! D’ailleurs c’est assez difficile de voir les ressources qui rentrent afin de pouvoir construire. 

Les sources de ressources les plus importantes proviennent des biomes de Startopia. Chaque espèce extraterrestre est fatalement habituée à une flore et une atmosphère typique. Vous pouvez créer des biomes sur les ponts biologiques en y faisant pousser des plantes et biospheriser les terrains pour vous concentrer sur une ressource en particulier. En effet, une fois les plantes arrivées à maturation, il faudra les cueillir ou recruter des Dryades qui le feront pour vous et ainsi récupérer des caisses qui feront office de ressources utilisables pour les différentes espèces extraterrestres ! De plus, ces biomes permettent d’obtenir des filtres à oxygène utilisés pour assainir l’air dans votre station. Malheureusement, c’est assez difficile de savoir quelles plantes font quoi

Niveau combats, le jeu propose de construire des unités plutôt stylées, mais malheureusement pas très fun. On sélectionne les unités de combat pour lancer l’attaque après avoir choisi l’ennemi à attaquer. Une fois mort, il faut de nouveau choisir un ennemi à attaquer sous peine de voir ses unités rester immobile pendant qu’elles se prennent des dégâts, c’est plutôt mal pensé

Globalement, le gameplay s’avère compliqué sur console. Même si des efforts ont été faits pour essayer de faire du mieux pour être jouable à la manette, il faut avouer qu’on s’y perd vite vu les dizaines de paramètres et alertes en tout genre qu’il faudra gérer constamment. Il faudra vraiment s’impliquer et s’accrocher pour profiter du jeu, les nouveaux arrivants risquent bien de réfléchir assez vite malgré le contenu plutôt varié. 

Le gros problème c’est qu’on a une très mauvaise visibilité des choses, il faut fouiller à droite et à gauche ou découvrir sur le tas. C’est fatiguant, surtout qu’on est en permanence en lutte contre le temps, les événements aléatoires, les innombrables quêtes… C’est loin d’être un jeu reposant. 

Le jeu propose un tutoriel complet, un mode libre, un mode multijoueur, et un mode Histoire. Ce dernier propose trois modes de difficulté en fonction de l’expérience du joueur que ce type de jeu. Mais malheureusement, le mode solo est loin d’être de tout repos à cause des défauts mentionnés plus haut. 

On est toujours en stress permanent, avec un gros problème de clarté dans la façon de gérer ses choses, c’est très mal conçu pour un jeu de gestion. On a pas ce sentiment de contrôle de gestion, il y a énormément de mécaniques à prendre en compte qui nous détournent de ce qu’on veut faire sur le moment.

Lors de la vidéo d’introduction du jeu, le joueur a la désagréable surprise de constater que seulement une partie des sous-titres s’affichent. Si vous n’êtes pas anglophones, cela risque de poser souci, mais d’un autre côté ça fait clairement tâche et donne un mauvais pressentiment en débutant. 

Mais ne vous en faites pas, dès l’introduction passée et direction les tutoriels, on a l’agréable surprise de constater qu’un doublage français est présent ! Un doublage très orienté SF, avec une voix féminine robotique qui colle bien à l’univers du jeu ! Les musiques sont plutôt fun, ça rappelle les musiques chiptune des années 90, un vrai régal pour les amateurs du genre.

Visuellement, la direction artistique un peu enfantine, cartoonesque fait plutôt mouche ! Malheureusement, les textures sont assez datées et ne font pas vraiment honneur à la PlayStation 5 malgré la bonne fluidité du jeu ! La variété des environnements, ainsi que les character design ne sont pas énormément due au fait qu’on est dans l’espace clos d’une base spatiale, certes, mais on pense que les développeurs auraient pu y remédier malgré tout. Finalement, le design des menus n’est pas exceptionnel en termes de lisibilité en plus de sa faible ergonomie.