Menu

Riot : Civil Unrest – Le Test !

Quel camp choisirez-vous ?

Alors que la France est en plein cœur d’une actualité bouillonnante depuis quelques mois, l’éditeur Merge games débarque en ce début d’année pour proposer un simulateur d’émeute en temps réel. Développé conjointement par Leonard Menchiari et IV Productions, le titre est déjà disponible en accès anticipé depuis plus d’un an sur Steam. C’est donc en cette période de revendication sur notre territoire que le jeu débarque sur nos consoles le 8 février.

L’idée de base est venu lorsque le producteur du jeu s’est retrouvé en plein cœur d’une manifestation en Italie en 2011, il à voulu retranscrire les sensations ressenties lors d’un tel conflit. Vous-aurez l’occasion de vivre ou revivre des conflits majeure tels que Keratea en Grèce, NoTVA en Italie, les Indignés en Espagne ou le Printemps Arabe. Si vous vous posez la question, il n’y a pas de Champs-Élysées à paris ( peut être dans un futur DLC qui sait ) mais il est possible de faire un court passage par Notre-Dame-des-Landes ou encore Clichy-sous-bois. Voyons si manette en main, nous ressentons la tension d’une crise politique sur la version Nintendo Switch.

Pas de Champs-Élysées mais un détour tout de même par Notre-Dame-des-Landes et Clichy-sous-Bois

Avant de lancer votre première partie, vous aurez le choix entre trois modes de jeux. Le premier est le mode ” global “ sorte de mode arcade ou vous enchaînez un niveau qui débloquera ( en cas de victoire ) le suivant et ainsi de suite. Ensuite vient le mode ” histoire “ qui ajoute une mise en scène et introduit un minimum de scénario. Pour finir, un mode versus pour se mettre sur la tronche entre amis sans passer par la case hosto ( le virtuel à son avantage ). Qu’importe le mode choisi, il vous faudra déjà choisir si vous allez incarner les rebelles ou alors les forces de l’ordre.

Une fois votre camp choisi, vous allez équiper vos unités pour qu’elles soient prête à l’affrontement ! A savoir qu’en mode global vous débloquez les équipements à chaque victoire. Du coté du maintiens de l’ordre, vous avez trois unités différentes ( tactique, assaut et balistique ). Selon l’unité, vous pourrez associer soit un équipement d’attaque et un équipement de défense ou les deux. Si vous êtes du cotés des manifestants, vous aurez la possibilité d’avoir un porte-parole, vous munir de cailloux, de pétards ou alors des substances qui limite l’effet des gaz lacrymogène. Dans le mode histoire, vous aurez à gérer le budget de la police et le nombre d’émeutier selon le camp que vous choisirez.

Le choix du rois, ou presque !

Vous me direz, et le jeu dans tout ça ? Une fois les touches apprivoisées, le plaisir de jeu est immédiat. On sélectionne son unité avec la gâchette R, puis on lui donne la position désirée ( en ligne, en carré ) enfin, il est temps de faire front et aller bousculer ses adversaires sous les cris de la foule , le survol des hélicoptères ou encore l’explosion d’une bombe lacrymogène.

Il y’ a deux approches dans le jeu, soit on est pacifiste, soit on est violent, ce qui engendrera une opinion public défavorable, car on peut très bien remporter la victoire militaire , mais perdre la victoire politique ( ce sont des données de fin de partie ). Chaque situation demande un objectif : déloger une place, protéger des biens ou repousser la manifestation dans le temps imparti et inversement dans l’autre camp. Enfin, sachez que l’immersion est vraiment totale et on se prête réellement au jeu, à chaque situation, on souhaite découvrir la suivante, il y a un coté addictif. Surtout que cette version Nintendo Switch est parfaite pour des courtes sessions dans les transports en commun notamment.

Le calme avant la tempête ?

Riot Civil Unrest est un jeu en pixel art qui se fond bien avec ce style, si ce n’est que lors des cut-scène et lorsque le l’image est vraiment de trop près, ça fait un peu bouillie ! Difficilement acceptable pour l’œil humain, heureusement que dans le feu de l’action, on oublie rapidement ce désagrément.

Chérie, tu peux regarder l’antenne ?


La conclusion !

thumbs-up-icon

Pros
  • Le concept original
  • 2 camps / 2 salles / 2 ambiances
  • 32 situations jouables
  • L’immersion et la pression permanente
  • L’ambiance des émeutes fidèlement reproduites
  • Jouable à deux joueurs
  • Le petit prix ( 25 euros )

thumbs-down-icon

Cons
  • Graphisme en pixel-art limité
  • Manque d’un dictaciel
  • Pas de mode online
  • Un peu simple en mode intermédiaire



Quel camp choisirez-vous ? Alors que la France est en plein cœur d'une actualité bouillonnante depuis quelques mois, l'éditeur Merge games débarque en ce début d'année pour proposer un simulateur d'émeute en temps réel. Développé conjointement par Leonard Menchiari et IV Productions, le titre est déjà disponible en accès anticipé…

Le Verdict !

Avis global - 65%

65%

Pour conclure, Riot Civil Unrest ne plaira pas a tout le monde, mais il à le mérite de proposer un concept original et très intéressant à faire évoluer. La difficulté est progressive surtout si on a l'opinion défavorable, malgré tout, en difficulté intermédiaire, la progression se faisait assez simplement sans trop d’accrocs. Reste une immersion à toute épreuve et qui met cette version Switch dans des conditions optimales, surtout en mode nomade lors de courtes sessions.

Avis des lecteurs: 4.28 ( 6 votes)
65