Articles

[AVIS] Ride 4 sur PS5 – Le Test !

Milestone Interactive revient chauffer la gomme avec le quatrième épisode de la franchise Ride ! Après un troisième épisode plutôt mitigé, le studio de développement spécialisé en simulations de motos en tous genres propose sa première simulation de motos orientés courses sur Next-Gen ! Voyons de quoi il en retourne avec notre test basé sur la version Playstation 5 !

Attaquons directement avec les stars du jeu : les motos ! Ride 4 propose pas moins de 17 marques de moto : Yamaha, Suzuki, BMW, Honda, Kawasaki, Ducati, Aprilia, Harley Davidson KTM pour n’en citer que quelques-unes ! Avec un total de 175 bolides, alors que Ride 3 proposait dès le départ 268 modèles ! Pas de panique cependant, les italiens de Milestone prévoient 32 DLC étalés jusque fin août 2021 afin d’étoffer le catalogue de motos dans le jeu, et sûrement pour s’assurer que les joueurs restent dans le jeu dans le moyen / long termes en proposant du contenu régulier. Mais il faudra sortir la carte bleue pour tout ça, me demanderez-vous ! Oui et non ! 

En effet, 14 DLC seront proposés gratuitement, alors que les 18 autres seront proposés à des prix avoisinant les 5 euros ! Le catalogue de motos sera donc gonflé de 65 modèles pour arriver à un total de 250 motos jouables. En ce qui concerne le reste du contenu des DLC, 2 nouvelles pistes s’ajouteront à la trentaine déjà disponible de base (donc il est possible de choisir divers tracés). S’ajoutent enfin 150 événements qui viendront ponctuer les semaines des joueurs. Un peu décevant en termes de contenu comparé à Ride 3 !

Niveau modes de jeu, Ride 4 propose bien sûr un mode carrière assez rébarbatif. Il n’y a pas de narration ou d’histoire, on enchaîne différentes compétitions internationales qui consistent en des manches d’essaies, chronos et courses rapides. Ce mode carrière n’est clairement pas passionnant, mais a le mérite de permettre de tester un paquet de motos imposées et de se faire la main sur les trente pistes ! Un mode carrière qui propose le tracé des circuits à terre, ou des portes à passer à une vitesse demandée afin de valider cette dernière. Cela implique énormément de dextérité et de maîtrise, car, même si on est loin d’une simulation à la GPBikes, ce n’est pas non plus un jeu arcade ! 

Il faudra donc d’abord dompter sa bécane et connaître les circuits afin d’anticiper au mieux ses virages à la vitesse adéquate et sur la bonne trajectoire ! Aussi, l’intelligence artificielle dite neurale, et baptisée ANA, promet vraiment des moments serrés ! Sur piste sèche, il faudra réaliser la course parfaite pour vaincre cette IA dans la plus grande difficulté, et sur piste mouillée, c’est quasi impossible ! Merci à la fonction Rewind qui permet de revenir avant la chute au lieu de recommencer la course ! Et en parlant de la météo, cette dernière change dynamiquement, vous poussant à changer de pneus durant la course, et notamment durant les épreuves de 24h pour les plus persévérants ! 

Sans conteste, une fois le gameplay pris en main, c’est un réel bonheur pour les amateurs de deux roues, mais il faut bien se mettre en tête qu’à la moindre erreur : bardaf, c’est l’embardée ! Même si on ne peut pas trop parler de simulation, le réalisme est malgré tout poussé à son paroxysme notamment avec les animations de son pilote ! Ses mouvements sont très réalistes, et on peut même régler sa position pour les virages, ou le nombre de doigts utilisé pour le freinage ! Cela ajoute énormément à l’immersion qui est déjà présente avec la Dualsense

On a été bluffé par le retour haptique de la manette, ainsi que les vibrations de la manette ! On sent vraiment la moto monter en tour et changer de vitesse, les accélérations, freinages et les virages sont aussi peaufinés. C’est probablement un des jeux qui utilise le mieux les fonctionnalités de la DualSense pour le moment ! Mais niveau immersion, le visuel et l’audio sont aussi de la partie ! 

Graphiquement, le jeu propose des environnements variés et détaillés, le dépaysement est là, même si on regrettera l’absence de circuit en terre pour les 4 modèles de Super Motard disponibles ! Parfois, certaines textures ont du mal à charger ou sont en deçà de la bonne impression générale, comme les arbres par exemple. Il y a un effet de flou lorsque l’on prend de la vitesse (et qu’il est possible de désactiver) et il faut avouer que le résultat est plutôt impressionnant ! C’est probablement le jeu de course à deux roues qui propose les meilleures sensations de vitesse ! 

Le jeu est très fluide, malgré ses quelques textures en demi-teintes, de quoi satisfaire les amateurs de vitesse ! Les modèles de motos sont très bien modélisés, aussi, la customisation est très poussée, que ça soit au niveau de l’équipement du pilote que de sa moto. Il est possible de s’adonner à coeur-joie en termes de personnalisation et de les proposer à la communauté, histoire que d’autres joueurs puissent télécharger et utiliser vos créations que vous pourrez fièrement arborer dans les courses en ligne ! Mais pas de panique si vous n’avez pas la fibre artistique, vous pouvez juste télécharger les créations des autres joueurs, sans soucis ! 

Niveau sonore, là aussi l’immersion est travaillée avec des sons de moteurs fidèles aux vraies motos et des rugissements tout simplement jouissifs ! Il suffit de prendre une moto de petite cylindrée et passer à un monstre pour clairement voir la différence, accentuée par les vibrations de la manette, c’est un délice ! Aussi, quand vous atteignez des vitesses folles, le son du moteur s’estompe, car camouflé par le bruit du vent ! On s’y croirait ! Pour ce qui est de la musique, le jeu propose quelques morceaux dans les menus du style down-tempo, trip-hop qui passent plutôt bien, il faut l’avouer ! 

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

%d blogueurs aiment cette page :