Menu

Metro Exodus – Le Test !

Après deux excellents épisodes, la saga Metro, inspirée du roman Metro 2033 de Dmitri Glukhovski, revient à la charge avec Metro Exodus, l’épisode final de la trilogie. Voyons ensemble si cette conclusion rend hommage à la saga dans notre test ! .


Metro Exodus vous plonge à nouveau dans la peau d’Artyom, un des 50 000 survivants du grand cataclysme. Après des années de guerres qui s’est conclue sur une note atomique, pas moins de 7 milliards de personnes sont mortes dans des conditions cataclysmiques. Les survivants ont élu domicile dans les métros, tunnels et autres canalisations souterraines, afin de se protéger des radiations et bien sûr, les mutants issus des modifications génétiques liées aux taux de radioactivité. La narration du jeu est irréprochable, on prend un immense plaisir à arpenter les dédales sinueux au plus profond de la terre ou les ruines industrielles d’un monde saccagé par l’homme et où la nature reprend ses droits. Metro Exodus relate, comme son nom l’indique, un Exode des métro vers la surface, bien moins radioactive après 20 ans ! Sur son chemin, Artyom le muet retrouve Anna et son père Melnik, mais aussi d’autres survivants qui seront tantôt là pour vous aider, tantôt là pour vous trucider. Entre des sectes religieuses et des communautés cannibales, le jeu pose des questions matures sur l’humain et ses différentes approches de la survie. Ce scénario mature emprunte clairement quelques clichés qui à coup sûr reflètent ce qui peut réellement se passer dans ce genre d’univers post-apocalyptique. Le réalisme est donc de rigueur, et très bien documenté avec ses audio-logs et documents à ramasser. Notons que, contrairement à Fallout 76 où ces documents passent littéralement inaperçu, ici chaque zone a tellement de personnalité qu’on crève d’envie d’en apprendre plus sur les décombres que l’on arpente et les activités qui s’y déroulaient à l’époque de la guerre. Mais est-ce que la guerre est-elle est vraiment terminée ? Choisissez avec prudence qui vous tuez ou épargnez, dites-vous bien qu’il y aura des conséquences ! 


Niveau gameplay, Metro Exodus reprend les bases instaurées dans les précédents épisodes comme par exemple le fait de pouvoir allumer et éteindre divers éléments du décors : lampes, feux de camps, bougies… Ces actions permettent de rester dans l’ombre durant des attaques. Les différents niveaux du jeu se présentent sous la forme de mondes ouverts et qui grouillent de détails, munitions, matériaux de craft et éléments d’équipements comme des accessoires à mettre sur vos armes. L’exploration est ultra agréable surtout grâce à un level-design aux petits oignons qui flatte à la fois les yeux, invite à l’exploration et participe activement à l’immersion et au réalisme.


Pour la partie craft, le jeu propose une flopée d’objets à créer comme des grenades, cocktails molotovs, kits de soins, couteaux de lancer.. La base de la survie. En plus, en fouillant vous pourrez trouver des améliorations pour votre masque à gaz et vos armes. Le look des armes et les différentes possibilités est juste excellent et renforce le côté survie et débrouille du titre. A vrai dire, la customisation est vraiment poussée et à partir d’un certain type d’armes, il est possible d’en tirer des versions complètement différentes en fonction de vos goûts. Évidemment, n’oubliez pas de nettoyer vos armes si vous ne souhaitez pas qu’elles s’enrayent ! Certains armes et accessoires nécessitent des actions particulières et originales, comme par exemple recharger le dynamo de votre lampe, essuyer l’eau votre masque à gaz ou comprimer l’air d’une certaine arme à air comprimé qui risque bien de devenir un de vos meilleurs alliés sur le terrain. Bien sûr, il est possible d’utiliser différentes munitions déblocables au fur et à mesure de votre progression !


Le jeu propose durant l’aventure de conduire certains véhicules selon la nature des niveaux, on passe de la barque, au train et mini-bus. Ces différents moyens de transports ajoutent un peu de dynamisme au gameplay qui en manque un peu. Artyom, notre héro au silence d’or, peine à se mouvoir, l’expérience manette en main est plutôt lourde dans les déplacements et le rechargement des armes dans le feu de l’action. Et de l’action, on peut dire que le jeu s’en donne avec joie, tout en laissant la possibilité aux joueurs de se la jouer furtif la plupart du temps. Certains éléments du décor permettent des interactions souvent sympathiques, surtout avec un certain poisson chat..


Au niveau visuel, Metro Exodus en met clairement plein la vue et on ressent une nouvelle fois toute la passion de ce petit studio Ukrainien, à peaufiner ses textures ainsi que tous les modèles, designs et éléments du décors qui rappellent tellement l’Union Soviétique. L’univers visuel est maîtrisé et le travail artistique vraiment réussi, l’esprit de Metro Exodus est palpable à chaque plan et lieux qu’on visite. Certains endroits rappellent furieusement les films d’Andrei Tarkovsky, notamment son chef d’œuvre Stalker. Les animations sont parfois étranges, notamment les expressions faciales qui laissent un peu à désirer, mais d’autres valent le détour, comme les animations lors des assassinats furtifs.


Au niveau de l’ambience sonore, les thèmes changent d’une situation à l’autre, tantôt paisiblement angoissante (si, c’est possible) lors des virées sur des terres désolées et tantôt plus rentre-dedans avec de gros riffs de guitare électrique et des percussions plutôt industrielles. Le résultat fait penser aux bandes-son des FPS des années 90, en particulier un des thèmes de Quake 2. Cet équilibre est parfait ! Petits points noirs au tableau tout de même, le doublage s’enlise parfois dans le cabotinement, mais le pire n’est pas là. Comme dit plusieurs fois dans ce test, Artyom est muet comme une tombe et c’est vraiment frustrant. Vous vous imaginez mal un Wolfenstein sans le doublage de Blazkowicz ? Évidemment, et malheureusement la personnalité d’Artyom en pâti.

 

thumbs-up-icon

Pros
  • Un scenario prenant
  • Une ambiance post-apo maîtrisée
  • L’univers est très bien inspiré
  • L’immersion pousse à l’exploration
  • Vos actions ont des répercutions
  • L’aspect survie très bien dosé
  • Le jeu rappelle les bons vieux FPS !

thumbs-down-icon

Cons
  • Un doublage inégal
  • Artyom est muet
  • La lourdeur de certaines actions

 

Après deux excellents épisodes, la saga Metro, inspirée du roman Metro 2033 de Dmitri Glukhovski, revient à la charge avec Metro Exodus, l'épisode final de la trilogie. Voyons ensemble si cette conclusion rend hommage à la saga dans notre test ! . Metro Exodus vous plonge à nouveau dans la…

Le Verdict !

Avis global - 85%

85%

Excellent !

Metro Exodus prouve qu'il ne faut pas énormément de moyen pour signer un excellent triple A. Le jeu est un pur plaisir en termes d'explorations et d'immersion avec son univers aux petits oignons ! De quoi faire oublier la lourder d'Artyom et son mutisme...

Avis des lecteurs: Soyez le premier !
85