Tests

Hunting Simulator 2 – le test !

Cela fait approximativement trois ans que les joueurs les plus passionnés peuvent prendre part au plaisir de la chasse virtuelle. Depuis, deux grands concurrents s’affrontent rigoureusement sur ce thème, le premier avec The Hunter : Call of Wild et le second Hunting Simulator. Chacun possédant ses avantages et ses inconvénients, les critiques et les comparaisons émises par la communauté ne cessent de fuser sur la toile, si bien que BigBen Interactive ne souhaite pas en rester là et dégaine avec Hunting Simulator 2 !

C’est à nouveau le studio Neopica que l’on retrouve aux commandes de ce second opus, avec la promesse d’un jeu encore plus réaliste, immersif et convaincant que son prédécesseur. Mais qu’en est-il du résultat final ? À quelles améliorations devons-nous nous attendre ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble lors de ce test !

Tout d’abord, Hunting Simulator 2 nous réintroduit aux bases fondamentales de la chasse avec un didacticiel complet, un enseignement composé d’astuces cruciales pour faire de vous un chasseur digne de ce nom ! Une fois terminé, il ne vous reste plus qu’à prendre vos marques dans votre magnifique pavillon de chasse, véritable QG tout au long de votre aventure. 

À partir de ce lieu convivial, il est possible de choisir vos futures expéditions, définir le créneau horaire de votre future chasse (matin, après-midi ou soir), d’y exposer des trophées de chasses et de choisir la musique ambiante. Libre à vous de faire un passage par les stands de tirs, d’inspecter votre arsenal, de choisir votre équipement et vos habits adéquats, de consulter le wiki du jargon de chasseur ou enfin, de choisir votre fidèle compagnon (la nouveauté primordiale du jeu). Vous l’aurez compris, le pavillon de chasse sera bien plus qu’un simple foyer !

Cette fois-ci, Hunting Simulator 2 ne propose pas de “campagne” avec des missions pré-faites comme auparavant. Ici, vous commencerez avec la somme de 5000 monnaies puis libre à vous d’acheter le matériel que vous souhaitez et quelques permis de chasse. En résumé, débutez l’aventure comme bon vous semble et partez explorer des lieux insolites du Colorado, d’Europe ou encore du Texas. C’est à travers ces six réserves naturelles différentes qu’il sera possible de chasser un total de 33 espèces telles que le lapin, l’oie, le lynx, le loup, l’ours, le couguar, le bison et bien d’autres..

Le titre ne possède pas de fin définie, tout est déblocable contre une somme d’argent. Le jeu contient plus de 70 armes ainsi que des lunettes de visées, appeaux, leurres olfactifs, jumelles, compagnons et un coté vestimentaire conséquent, ce dernier influençant sur votre furtivité. Tout ceci améliorera bien entendu vos futures conditions de chasse.

Une fois préparé, le joueur choisit sa destination et c’est parti ! Arrivé à votre cabine de chasse, une reconnaissance des lieux est vivement conseillée. Il vous faudra trouver des infrastructures dissimulées aux quatre coins de chaque réserve. Celles-ci seront automatiquement répertoriées sur votre carte, utile pour vos futures sessions. Les tentes de chasses servent de “voyage rapide” pour couvrir plus rapidement de longues distances, les tours d’observation sont efficaces pour la reconnaissance des alentours et les tirs lointains. Enfin, les affûts servent à conserver notre furtivité près des points d’eau. De plus, il est également possible d’y ajouter des annotations selon la faune rencontrée, ce sera alors à vous de définir des secteurs “propices” à chaque espèce.

De ce fait, comment se déroule une session de chasse ? Tout d’abord, la première étape est de repérer des traces de passage d’animaux pour identifier votre cible. Ensuite, en veillant à avoir l’équipement adéquat et le permis correspondant, il vous faut tenir compte de la fraîcheur des indices pour ensuite pister votre proie. Au fur et à mesure que vous la traquez, vous arrivez à bonne distance, il devient alors possible d’utiliser des artefacts tels qu’un appeau ou un leurre olfactif (en tenant compte du sens du vent pour ce dernier) afin d’attirer l’animal. Votre cible enfin en joue, le but est d’obtenir des conditions de tir idéales pour atteindre un organe vital en un seul tir. Une fois la proie mortellement touchée, il vous faudra remonter les traces de sang jusqu’à la retrouver inanimée. Rangez votre butin puis rendez-vous à la cabine de chasse. Là-bas, vous pourrez l’analyser et choisir entre vendre votre proie contre de l’argent ou en faire un trophée décoratif pour votre pavillon de chasse.

Pour ce qui est du gameplay en lui-même, les développeurs l’ont approfondi. Premièrement, le joueur a la possibilité de basculer à tout moment entre une vue à la première personne ou une vue d’épaule à la troisième personne. Les déplacements se veulent un peu plus réalistes avec un système de “balancement” de la caméra lorsque l’on est à la première personne. La vitesse des interactions est juste et une jauge d’endurance est toujours présente suivant les actions menées. 

L’IA a également connu quelques améliorations. Avec une ouïe, un odorat et une vue qui diffèrent selon chaque espèce, le comportement des animaux et leurs approches ne seront pas les mêmes, donnant lieu à diverses situations. Les animaux évoluent de façon plus naturelle dans leur environnement. Cependant, certaines de leurs réactions restent encore prévisibles. Lorsque l’on utilise un appeau, vos proies seront instantanément attirées vers vous, sans craindre quoi que ce soit. Pareil pour leur fuite, celle-ci reste robotique et simpliste, ce qui permet d’anticiper trop facilement leurs déplacements

La grande nouveauté du titre est la possibilité d’avoir un compagnon canin à ses cotés qui vous accompagnera et vous facilitera la tâche. Vous aurez le choix entre un beagle qui aboiera pour vous prévenir quand un animal est proche, un labrador qui vous rapportera des cibles de petit gabarit (indispensable pour récupérer des volatiles abattus sur des étendues d’eau) et un braque allemand qui pointera automatiquement en direction d’une cible proche afin de vous prévenir de son emplacement. Félicitez-les et interagissez avec eux via de multiples ordres afin d’augmenter leurs compétences et leur motivation

Chasser sans respecter la cause animale ? Non. Un gros coté positif pour ce jeu est l’omniprésence du respect de la faune. Un système d’amendes a été mis en place si vous ne respectez pas l’éthique de la chasse. Les permis de chasse sont propres à chaque réserve et définissent le nombre précis d’individus d’une même espèce pouvant être abattus. Une fois un permis terminé, celui-ci sera renouvelable au pavillon de chasse. En cas de non-respect de ces consignes, vous recevrez une contravention : par exemple, si vous n’avez pas de permis valide pour chasser une proie, si vous effectuez trop de tirs sur une même cible, si le spécimen était une femelle ou encore si vous ne prélevez pas votre butin. Il faudra donc faire attention à vos actes et veillez à respecter ce code d’éthique.

Le moteur graphique a été lui aussi amélioré par rapport au premier opus. Le pavillon de chasse est superbe, le détail apporté aux armes est considérable pour le plus grand plaisir des puristes, la flore notamment en forêt nous donne également droit à de magnifiques panoramas. Hormis quelques imperfections concernant la gestion de la luminosité ambiante (souvent très sombre), c’est surtout des problèmes de popping et clipping qui viennent casser toute l’immersion visuelle. Lorsque vous portez le regard au loin, les détails disparaissent pour laisser place à des formes grossières, ainsi, l’horizon devient vite désagréable pour les yeux

Des contraintes techniques certainement dues à des performances limitées sur console, mais qui parfois viennent gâcher ces moments de communion avec “Mère Nature”. Par ailleurs, la bande-son du jeu a aussi ses points forts et ses points faibles : les cris provenant de la faune et les appeaux sont quant à eux fidèles et réalistes. L‘ambiance générale est homogène malgré des bruits de pas et une spatialisation du vent à approfondir. Malheureusement, lors d’un tir, les sensations sonores ne sont clairement pas bluffantes, la détonation n’évolue pas vraiment en fonction du calibre utilisé.

Certains points font tâche, comme le fait qu’il soit toujours impossible de sauter avec le personnage, donnant l’impression d’être vissé au sol. Le ressenti des armes n’est pas toujours très juste, notamment pour le recul qui reste parfois un peu trop léger malgré le fait que vous soyez en possession d’un gros calibre. À noter qu’une mise à jour a amélioré partiellement cet aspect, mais là encore, ce n’est pas totalement concluant. Le renouvellement des permis ne peut se faire qu’au pavillon de chasse, ce qui est en partie dommage car cela nous oblige à passer par des phases de chargements pour revenir au QG . La reconduction de ceux-ci à la cabine de chasse aurait permis de moins hacher les phases de jeu. Enfin, l’absence d’un mode multijoueur est regrettable car le jeu possède un potentiel non négligeable au vue du contenu proposé in game et des attentes de la communauté.

Pour terminer, le jeu possède un dernier point positif pour ce qui est de l’immersion et du réalisme. Pour plus de challenges, il est possible de pimenter vos sessions de chasses en désactivant un bon nombre d’aides via le menu pause. À vous de juger par la suite si vous vous sentez assez aguerri pour suivre votre propre instinct !

Les +

  • Une totale liberté pour faire ses débuts
  • Un contenu conséquent
  • Des compagnons bienvenus
  • Le respect de l’éthique de la chasse
  • Une communion avec la nature

Les –

  • L’absence d’un mode multijoueur
  • Des graphismes en demi-teinte
  • Un mauvais ressenti des armes
  • Une bande-son inégale

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

%d blogueurs aiment cette page :