Articles

Gotham Knights – Le Test

Apres un Arkham Knight assez décrié aussi bien pour son fond que pour les soucis d’optimisations catastrophiques à sa sortie, le très attendu Gotham Knights est sorti. Sans attendre, voyons ensemble ce qu’il en retourne dans le dernier titre de Rocksteady !

Après une très longue introduction qui relate la mort de Batman, le jeu se concentre sur les quatre protagonistes principaux du jeu : Robin, Batgirl, Red Hood et Nightwing ! Quatre personnages qui devront prendre la relève de Batman en affrontant des ennemis bien connus de la licence, dans un scénario globalement plat, comme le jeu. La narration n’arrive pas à immerger le joueur dans l’histoire et il est assez difficile de s’intéresser aux aspects scénaristes du jeu par manque de ce suscitement d’intérêt. La comparaison avec les précédents jeux Batman est 100% légitime, vu qu’il s’agit exactement des mêmes styles de jeu. D’ailleurs, ce Gotham Knights s’inspire énormément des jeux Spiderman sortis ces dernières années, un jeu qui avait été lui même inspiré des jeux Batman sortis à l’époque ! Malheureusement, la sauce ne prend pas malgré les bonnes inspirations qui se révèlent être au finale un cahier de charge !

En effet, loin d’être horrible, le jeu n’est néanmoins pas exceptionnel pour autant ! Warner Bros nous offre le strict minimum pour éviter que le jeu sombre dans la catégorie des navets astronomiques. Le gameplay est simple, efficace, mais terriblement vieillot et manque de pêche ! Les combats sont répétitifs et malgré les mouvements de finish, la sensation de force n’y est pas du tout et le tout est gâché par des combos imprécis et une caméra à la ramasse. Le système de combat se base sur Spiderman ici aussi, qui s’inspirait des jeux Barmans on le rappelle, mais l’exécution est beaucoup plus brouillonne ! Ceux-ci deviennent ultra répétitifs, malgré les possibilités de coups rapprochés et ties de projectiles ainsi que l’utilisation de coups spéciaux. Des coups spéciaux qu’on débloque dans un arbre de compétence peu inspiré et qui ne donne pas vraiment envie de s’impliquer vue les capacités plutôt fades que l’on débloque pour chacun des personnages, qu’on peut choisir entre chaque nuit de missions.

Même si quatre personnages sont disponible, le mode coopératif n’implique que deux joueurs et on a clairement l’impression que l’aspect coop a été rajouté en dernière minute vue la façon dont la narration s’oriente ainsi que le sentiment général qui émane quand on se jette dans Gotham City avec un camarade de jeu. D’ailleurs, si vous menez une mission avec un personnage et que vous changez de personnage après, le jeu considère que c’est le personnage fraîchement choisi qui avait réussi la mission. C’est assez mal foutu, surtout en 2022. Après, ça se laisse jouer, et l’expérience général n’entachera pas le fait de pouvoir terminer le scénario principal et les quelques missions annexes, c’est juste que l’expérience proposée est très formatée avec sa formule vieillote et le peu d’intérêt global du jeu.

En termes de level design, l’énorme map héberge des niveaux ultra classiques et peu peaufinés. On a non stop le level design de God of War ou Elden Ring en tête comme comparaison et ici aussi Gotham Knights est loin de ce qu’on peut retrouver dans un triple A de nos jours. La ville est morte, peu peuplée et arborant une direction artistique qui se veut moderniser un peu Gotham City. Le résultat est désastreux, avec des effets de brumes colorées par les néons et lumières de la ville tout simplement infâme. On déambule dans une ville morte, sans personnalité accroché à un grappin malicieux et peu précis, slalomant entre les murs invisibles et les petits bugs de collisions. Pas de Batmobile cette fois, mais une moto qui arrive à être encore plus hasardeuse à controller que le véhicule de Batman dans le dernier opus. Oubliez aussi les sensations de vitesse, elles sont inexistantes et pas sur que ça soit de la faute au taux de rafraîchissement.

En effet, le jeu est limité à 30 FPS, pour d’obscures raison, notamment le fait que la carte est énorme, mais les derniers jeux en date on pu prouver le contraire. Les premiers instants de jeux, c’est clair qu’on le remarque, surtout après avoir joué à God of War Ragnarok, mais les yeux s’habituent malgré tout. On s’attendait quand même à plus de fps de la part de ce triple A. Le jeu s’avère malgré tout détaillé pour certains coins et d’autres environnement simplement bâclés et qui ne font pas honneur à la dernière génération de consoles. La direction artistique, comme on vous le disait, opte pour un petit rafraîchissement sans saveur, sans originalité et franchement quelconque. Seul quelques éléments d’accessoires comme les costumes sont plutôt bien faits, car oui, vous pourrez crafter aussi bien vos armes que les armures. Un aspect RPG basique qui ne rajoute rien au gameplay. Certes on peut se faire des builds élémentaux en fonction des ennemis rencontrés, mais on peut facilement venir à bout de ces derniers avec n’importe quel équipement.

Niveau bande-son, ici aussi on a droit au strict minimum. Les doublages sont peu convaincants malgré un casting francophone de qualité, ça reste à côté de la plaque la plupart du temps. Les musiques sont ultra banales, loin d’être mauvaises, mais aussi loin d’être exceptionnelles. Il n’y a malheureusement pas grand chose à dire de plus pour l’aspect sonore du titre.

Loin d’être mauvais, et aussi loin d’être exceptionnel, Gotham Knights est un jeu banale avec des aspects techniques, de level design et de gameplay datés. Le titre se laisse jouer, mais n’arrive pas à honorer les précédents titres de la licence Batman en offrant un scénario basique et une direction artistique non inspirée. La durée de vie est raisonnable avec 20 heures pour arriver au bout des 8 chapitres et le double si vous tentez le platine !