Articles

Far Cry 6 – Le Test !

Très attendu par les fans de la franchise, Far Cry 6 vient de sortir sur la plupart des plateformes et notamment sur PS5 et Xbox Series X ! L’occasion pour nous de vous donner notre avis sur la version PlayStation 5 du jeu ! Sans attendre, voyons de quoi il en retourne !

 

Après un Far Cry 5 que j’ai trouvé plutôt sympathique, et un New Dawn à la direction artistique un peu trop excentrique à mon goût, la série Far Cry revient à ses origines avec des décors plutôt tropicaux ! En effet, ce sixième épisode vous met dans la peau de Dany, un jeune guerillero malgré lui (où elle, en fonction de votre choix en début de partie) dans une île paradisiaque très inspirée de Cuba. Inspirée visuellement, mais aussi au niveau politique, car le pays est mené d’une main de fer par un tyran communiste : Anton Castillo, accompagné de son fils.

 

Comme les épisodes précédents, il faudra trouver un maximum d’alliés et tuer les proches d’Anton avant de lancer l’assaut final. Le scénario n’est pas incroyable, et on est très vite sorti du scénario à cause de choix complètement irréalistes, que ça soit dans les personnages secondaires que du déroulement de l’aventure. Quand on se rend compte qu’on essaie de convaincre un maximum d’alliés, mais qu’on se retrouve seul dans chaque mission ou avec quelques mobs qui viennent nettoyer par ci par là, c’est très frustrant.

 

Aussi, le personnage d’Anton fair seulement quelques apparaît au début et vers la fin du jeu, c’est très décevant. Aussi, les innombrables documents disséminés par-ci et par-là ne sont pas intéressants et les dialogues encore moins. Il y a beaucoup d’humour dans le jeu, mais aussi un paquet de dialogues qui n’ont ni queue ni tête.

 

Le gameplay n’a globalement pas changé. Il s’agit de libérer des alliés, récupérer un objet ou des informations, tuer tous les ennemis d’une zone. Le tout en boucle ! Les missions secondaires sont tout aussi soporifiques, teintés d’assauts sur des forteresses ennemies et de libération de barrages routiers et ennemis. C’est exactement la même formule que les précédents Far Cry, mais présentés différemment. Mais si comme moi, vous avez fait de fond en comble les précédents opus, l’overdose pointera très vite le bout du nez.

 

Le système des véhicules est super bizarre. Dans le sens où l’on peut faire venir une voiture à nous, mais pas un des modèles que l’on peut récupérer dans un garage ou qu’on a reçu via des DLCs. Niveau déplacement, on privilégie très vite le cheval, les hélicos ainsi que le parachutage ! En effet, suffit de se faire parachuter sur un points de déplacement rapides puis aller en wingsuit sur un point d’intérêt proche pour y faire sa mission. Une routine vitale car certaines missions sont morcelées en plusieurs endroits d’intérêts pour gonfler la durée de vie de jeux avec des déplacements rébarbatifs.

 

Le multijoueur se contente de missions à faire en coop pour gagner des ressources ou la possibilité de faire le jeu, encore heureux qu’Ubisoft a gardé ce concept ! Le jeu regorge aussi de petits jeux comme les dominos, les combats de coqs ou encore des courses dans différents véhicules toujours aussi mal balisés.

 

Les gunfights sont toujours aussi efficaces, avec la possibilité de faire des approches furtives ou bourrines, au choix ! On peut faire appel à un compagnon comme un crocodile, un chien, un coq et d’autres animaux qui permettent de distraire vos ennemis et de les attaquer la plupart du temps, tout en octroyant des bonus comme vider les poches des ennemis. Des aides non négligeables durant les nombreuses (trop ?) vagues d’ennemis lors des missions dont certaines vous donneront du fil à retordre. Une difficulté un peu plus élevée via la mise en place d’un système de niveaux d’ennemis et d’une barre de vie au dessus de leur tête, façon Ghost Recon. Un aspect qui n’apporte pas grand chose au jeu, le jeu étant assez accessible niveau difficulté.

 

Un grand choix d’armes est à disposition, ainsi qu’un Backpack qui peut au choix balancer des roquettes, mettre à mal les appareils électriques alentours et d’autres joyeusetés ! Aussi, des armes spéciales sont de la partie en échange d’uranium et dont il faudra crafter chez Juan ! Mais en vrai, il est possible de terminer le jeu en utilisant seulement quelques armes, le reste c’est purement pour expérimenter en chassant et dans le décors, façon Sandbox à la Just Cause !

 

Comme le jeu ne propose plus d’arbres de compétences, il faudra maintenant choisir parmis les costumes qui confèrent divers bonus, ainsi que des renforcements de bonus en fonction des panoplies qu’on arbore, façon armures de set des RPG. Un changement qui n’apporte pas grand chose, malheureusement.

 

Graphiquement, le jeu est plutôt joli avec ses effets météorologiques, le jeu et les reflets de l’eau réussis. Malheureusement, il faut aussi avouer que la différence avec la précédente génération est plutôt faiblarde ! Les bugs ne sont pas uniquement dans le path finding des PNJ mais aussi au niveau visuel avec pas mal de tearing ici et là. Les animations faciales sont plutôt réussies, mais ne rattrappent pas les dialogues ridicules !

 

Les cinématiques sont plutôt bien montées, avec quelques plans intéressants, mais il y en a pas beaucoup malheureusement, seulement au début et à la fin, parfois une ou l’autre en cours de partie.. La direction artistique est plutôt bien fignolée, avec de grosse inspiration cubaines dans l’architecture des bâtiments, ainsi que des véhicules. La variété des décors est aussi au rendez-vous et procure une vraie personnalité au jeu !

 

Niveau sonore, le jeu propose un bon doublage et une ambiance musicale soignée ! En effet, une pléthore de titres latinos sont de la partie et ce, dans tous les styles ! A coup sûr, vous pourrez y trouver votre bonheur parmi les célèbres morceaux qui composent la bande-son ! Les bruitages sont correctes, mais sans plus.