Menu

Dragon Ball Xenoverse 2 – Le Test !

Dragon Ball est sans conteste une des franchises qui a réussi à marquer plusieurs générations de gosses avec son univers indémodable et débordant d’imagination. Une saga qui a aussi laissé son empreinte sur la plupart des consoles apparues depuis une vingtaine d’années en essayant de reproduire les mythiques combats rencontrés dans l’animé / manga. Pour ma part, l’épisode sur Sega Saturn était sans conteste une des premiers essais qui avaient plutôt bien réussi à retranscrire cet univers et ses affrontements épileptiques. Il y a déjà un an et demi, Dragon Ball faisait son entrée sur console nouvelle génération avec le titre de Banda Namco intitulé Xenoverse ! Vu le succès immédiat rencontré, il est peu surprenant de voir la suite arriver. Arrivera-t-il à la hauteur du premier épisode ? Réponse dans notre test !

Dragon Ball Xenoverse proposait un aspect MMO avec un HUB proposant quêtes annexes, entrainements pour débloquer des techniques, des quêtes réalisables avec d’autres joueurs, mais aussi des combats en PvP où vous pouviez arborer votre personnage customisé de A à Z. En effet, les jeux Xenoverse proposent au joueur de choisir son personnage parmi 5 races différents : Namek, Saiyan, Terrien, Majin ou encore la race de Freezer. Certes, la plupart des joueurs prendront un Saiyan, mais les développeurs ont dotés chaque espèce de spécificités propres pour inciter un peu à la diversité raciale dans le jeu. Les tonnes de vêtements à acheter ou gagner vous permettront une personnalisation poussée de votre personnage et ainsi faire la différence quand vous rencontrerez d’autres joueurs. Si vous avez joué au premier épisode, il vous sera possible de transférer votre sauvegarde pour récupérer votre matériel ainsi que les compétences et techniques apprises lors du précédent opus. Cerise sur le gâteau, ce personnage se verra illustré sous la forme d’une statue gigantesque ornant la place de la ville de Conton, le nouvel HUB du jeu.

Cette statut est un peu le pivot du scénario de ce nouvel épisode. Après avoir transformé le passé, les choses ne se sont pas pour autant calmée dans le monde de Dragon Ball ! On vous demandera ainsi de reprendre les patrouilles temporelles pour donner un coup de main à Trunk et les Kaiohs à rétablir l’ordre ! Mira et Towa, les super vilains du précédent opus sont de retour pour semer la zizanie dans le temps avec des alliés maléfiques issus des derniers films en date ainsi que de la série fraichement ressuscitée cette année ! Majin Vegeta, Janemba, Goku Black ou encore Slug et Thalès viennent gonfler le roaster qui était déjà bien fourni il faut l’avouer. Une aubaine pour les fans qui y verront des heures de jeu avec leurs personnages mythiques préférés. Sans trop vous spoiler, le scénario de cette suite s’avère un peu plus immersive que le précédent opus, même si le concept des patrouilles du temps a déjà été vu précédemment. Un sentiment de déjà vu permanent, si bien qu’il n’arrive pas vraiment à se distinguer de son précédent opus.

Un sentiment assez étrange, que l’on retrouve même dans le HUB de la ville de Conton décrie plus haut. Certes, la ville est bien plus grande que Toki Toki, vous forçant parfois à prendre le hoverboard pour passer d’une zone à l’autre avant de pouvoir y aller en volant. L’emplacement des échoppes est presque le même ! Heureusement que celles-ci se voient un peu plus garnies que le précédent opus, mais ici une nouvelle fois, rien de bien neuf à l’horizon pour vraiment rompre avec le précédent opus. Heureusement que le gameplay rattrape cette impression de déjà vu. Certes, pas d’énormes changements, mais on appréciera grandement l’ajout de nouvelles techniques et la possibilité d’enchaîner encore plus de combos ! C’est un vrai régal, les combats sont d’autant plus pêchus et techniques, permettant à ce Dragon Ball Xenoverse 2 de s’imposer comme une nouvelle référence en matière de jeu de combat Dragon Ball !

Graphiquement, le passage aux 60 FPS change la donne et boost les combats de manière drastique ! C’est fluide, rapide, épileptique : on ne sait plus où donner de l’œil dans ces affrontements frénétiques ! Les effets spéciaux sont spectaculaires, on se retrouve plongé dans un épisode de Dragon Ball à chaque épisode et encore, je dirais plutôt que le jeu s’avère bien plus beau avec ses graphismes en cell-shadding ! Attention malgré tout, les options graphiques par défaut rendent le jeu terne, je vous conseille de faire un tour dans les options et régler la “luminosité”. Je le mets entre guillemets car il ne s’agit pas vraiment de luminosité comme indique, mais plutôt du contraste ! Une fois l’option réglée, le jeu explose de mille couleurs !

La bande-son de ce dernier opus est plutôt en demi-teinte. En effet, Bandai a demandé à Steve Aoki, Dj electro à ses heures, insipide à souhait et connu pour ses “shows” se résumant à sauter dans la foule avec une embarcation gonflable. C’est donc sans surprise que l’on se retrouve plongé dans un style night-club qui ne convient absolument pas à l’univers Dragon Ball. La bande-son franchement médiocre est compensée par les bruits originaux du monde de Dragon Ball. Ajoutons à ça la possibilité de choisir entre le doublage anglais et le doublage japonais. Bien sûr, les amateurs auront choisi le doublage japonais, carrément plus immersif !

Dragon Ball est sans conteste une des franchises qui a réussi à marquer plusieurs générations de gosses avec son univers indémodable et débordant d’imagination. Une saga qui a aussi laissé son empreinte sur la plupart des consoles apparues depuis une vingtaine d'années en essayant de reproduire les mythiques combats rencontrés…
Graphismes - 8
Gameplay - 8.5
Bande Son - 6
Durée de vie - 8

7.6

On ne peut pas vraiment parler d'une suite tant cet opus ressemble au précédent. Les nouveautés feront malgré tout aux fans de la licence qui y trouveront des heures de fun à 60 fps (enfin !)

Avis des lecteurs: Soyez le premier !
8