Tests

Chivalry II – Le Test !

Après un premier épisode qui a réussi à se forger une communauté avide de joutes médiévales, Chivalry revient sur le devant de la scène avec un second opus très attendu ! Voyons de quoi il en retourne dans cette mouture disponible sur la plupart des plateformes et notamment la PlayStation 5 sur laquelle nous avons basé notre test ! 

Torn Banner Studios aura pris 9 ans pour accoucher de Chivalry 2, un jeu qui met en scène des batailles médiévales exclusivement multijoueur ! En effet, la licence ne propose pas de campagne solo pour se concentrer exclusivement à des combats enragés de 48 jusqu’à 64 joueurs ! Les joutes s’articulent autour de l’attaque et la défense avec divers objectifs ou simplement du joueur contre joueur en solo contre tout le monde ou en équipe ! Le jeu va droit au but et s’avère très efficace ! Le fun est instantané, la prise en main immédiate, mais la maîtrise du gameplay requière malgré tout de la patience !

Chivalry 2 propose un tutoriel complet pour comprendre les mécaniques de combats à base de coups faibles, puissants, d’esquives au bon moment, mais aussi en fonction de la position. Mine de rien, c’est très tactique, et on peut très vite se faire ramasser contre un joueur expérimenté en un contre un ! Mais bien sûr, partir à l’assaut avec ses camarades de fortune et bourrer dans le tas fait aussi mouche et on s’enivre très vite de la brutalité qui s’en dégage, teinté par la finesse du gameplay si on s’y penche vraiment !

En tout cas, il ne faut pas croire que le jeu est ultra bourrin, il y a vraiment de quoi étudier en termes de gameplay, mais aussi au niveau de la richesse des missions, ce ne sont pas exclusivement des joutes barbares ! Aussi, il est possible d’utiliser tout ce qui vous passe par la main pour combattre avec, des torches enflammées ou même du pain, parmi une multitude d’autres objets !

Les principales classes sont : archer, avant-garde, fantassin et chevalier. L’avant-garde est un gros DPS, le fantassin est un tank, tandis que le chevalier est plutôt polyvalent ! Les classes sont subdivisées en sous-classes qu’on débloque en engrangeant des points d’expériences. Des points d’expériences qu’on gagné exclusivement en PVP ! 

Les améliorations esthétiques sont au rendez-vous au fur et à mesure que l’on progresse dans chaque classe et il faut avouer que c’est plutôt bien joli et varié ! On se prend vite au jeu de changer de classe pour débloquer les coutumes, mais aussi parfaire sa maîtrise du gameplay en variant au maximum. Les deux factions (Agatha, Mason)  proposent aussi des skins différents, de quoi vraiment être unique, d’autant plus que l’éditeur de personnage est complet, même si les modèles féminins sont moins convaincants ! 

 

Chivalry 2 propose une multitudes de cartes plus ou moins grandes et esthétiquement correctes ! C’est fluide, les textures sont assez propres, la profondeur de vue est assurée et les décors fidèles ! Grosso modo c’est joli, sans pour autant être incroyablement magnifique ! Cela reste tout de même très correct, notamment au niveau des animations, parfois un peu rigides, mais assez étoffées que pour donner des indices que la façon de riposter et occire les adversaires !

D’ailleurs, les flaques de sang flattent bien la rétine, au même titre que les effets de reflets et lumière ! Attention toutefois, ne vous attendez pas à une claque graphique non plus, on est loin d’un triple A certes, mais au moins la fluidité est là !

La bande son est ultra immersive, d’une part par les musiques médiévales orchestrales soignées et variées, mais aussi par rapport aux bruitages ! La spacialisation sonore des bruitages est réussie et permet de s’orienter facilement avec les bruits qui nous entourent. Le sifflement des flèches, et le choc des armes ajoutent vraiment une immersion tant c’est réaliste et brutal ! Aussi, les différents cris de guerre sont motivants, on se sent vraiment au coeur des batailles !